Blog sur l’Art-thérapie

On parle beaucoup d’Art-thérapie dans les médias, mais de quoi s’agit-il réellement ? Quelques a priori, confusions, peut-être entretenues par des guerres de chapelles entre différentes écoles et/ou praticiens. Aussi, il est difficile de se faire un avis.

Cette page Blog sur l’Art-thérapie a été créée dans un esprit de revue de presse commentée, c’est en cela qu’il s’agit d’un Blog, j’y partage tout de même mon avis. C’est un espace où je rassemble des liens vers des articles et des pages web consacrées à l’Art-thérapie, à sa pratique ainsi qu’à des thèmes qui peuvent apporter un autre éclairage.

 

Newsletter Art-thérapie #1 – octobre 2019
Newsletter Art-thérapie #2 – novembre 2019
Newsletter Art-thérapie #3 – décembre 2019
Newsletter Art-thérapie #4 – janvier 2020
Newsletter Art-thérapie #5 – février 2020
Newsletter Art-thérapie #6 – mars 2020
Newsletter Art-thérapie #7 – avril 2020
Newsletter Art-thérapie #8 – mai 2020
Newsletter Art-thérapie #9 – juin 2020
Newsletter Art-thérapie #10 – juillet-août 2020

 

 

17 juillet 2020

Une introduction à la créativité à travers un dossier « grand public » édité par Psychologies Magazine.

Etre créatif, c’est ajouter de la vie à la vie

 

13 juillet 2020

Les émotions sont un élément-clé des processus addictifs, et c’est ce que nous explique cet article du Pop’sciences Mag de l’Université de Lyon. La pathologie addictive résulte d’une combinaison de facteurs biologiques, psychologiques et sociétaux. Selon le Dr Benjamin Rolland, psychiatre et addictologue au Centre Universitaire de Lyon au Centre Hospitalier le Vinatier « les addictions surviennent quand les habitudes comportementales ou affectives se détraquent, quand plusieurs facteurs se cumulent pour concourir à un basculement, et que tout retour en arrière devient impossible ou très difficile sans aide médicale ». Un article très complet qui permet d’appréhender la gestion des émotions dans le traitement des addictions.

Les émotions dans la mécanique des addictions

 

10 juillet 2020

Le conte, une des médiations utilisée en art-thérapie. Dans ce petit reportage de la série Artiviste de France Télévision, Chantal Removille, psychomotricienne conteuse auprès de personnes handicapées et personnes âgées explique que « le conte permet de parler de choses difficiles ». Elle précise : « ce qui va faire réparation c’est moi, qui suis et qui en parle de mon émotion, à travers les contes et qui va le recevoir, c’est ça, c’est d’être ensemble ».

Le pouvoir du conte

 

6 juillet 2020

Dans le récent rapport réalisé par l’OMS portant sur l’amélioration de la santé et du bien-être grâce à l’art, la musicothérapie occupe une belle place. L’analyse d’études sur ce thème a permis de mettre en évidence l’intérêt d’utiliser la musique activement ou passivement dans de nombreux services hospitaliers : unités de néonatalogie, pédiatrie, gériatrie, mais aussi neuropsychiatrie, rééducation neurologique, soins palliatifs, centres antidouleur, blocs opératoires, salles de réanimation, urgences…

Les bienfaits avérés de la musique

 

3 juillet 2020

La revue Santé Mentale propose un article sur l’action que nous avons menée avec le CSAPA de Sèvres en partenariat avec la Fondation Louis Vuitton. Il s’agissait de tester un nouveau dispositif d’art-thérapie au musée, inspiré de l’expérience du Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Addictologie : quand l’art-thérapie s’invite au musée

 

29 juin 2020

« Faire soin », une série d’émission menée par France Culture. Un épisode très intéressant portant sur le travail mené par deux artistes à la Maison des Femmes de Saint Denisauprès de femmes victimes de violence. Il ne s’agit pas d’art-thérapie mais d’un travail de reconstruction pertinent encadré par des soignants.
« Réparer l’intime » est un atelier mené par ces femmes qui ont créé cet atelier basé sur « de fortes intuitions ». L’objectif est de « renforcer le sentiment d’existence de celles qui ont été abîmées ». Les ateliers s’organisent en trois étapes : les femmes font un bijou (ELLES FABRIQUENT et comme dirait « Louise Bourgeois, construire c’est se construire », la photographe les prend en photo après avoir pris soin d’elle (ELLE PORTE UN REGARD), puis elles se dessinent après à partir de la photographie. (ELLES PASSENT UN MOMENT AVEC ELLES-MEMES) au final elles réalisent qu’elles existent.

Clémentine du Pontavice et Louise Oligny : réparer l’intime par le regard sur soi

 

26 juin 2020

Un article qui évoque notamment l’usage du cinéma dans certains dispositifs d’art-thérapie/dramathérapie et qui amène à réfléchir aux vertus thérapeutiques de certaines pratiques, et à faire la différence entre les objectifs thérapeutiques versus de plaisir et de bien-être qui distinguent par exemple un cours de danse d’une séance de danse-thérapie.

« La thérapie par les arts » : entrevue avec Guylaine Vaillancourt et Amy Éloise Mailloux

 

22 juin 2020

Un article en anglais contant l’expérience d’arts-thérapeutes dans différentes structures durant l’épidémie, toujours d’actualité aux Etats-Unis, qui font preuve d’adaptation en menant notamment des vidéo consultations de groupe. Avantages et inconvénients…

How art therapists are adapting during the pandemic

 

19 juin 2020

Confusions et approximations dans cette vidéo qui fait des distinctions entre l’art-thérapie moderne et l’art-thérapie classique, l’art-thérapie dite classique semblant s’apparenter à la définition de la psychopathologie de l’expression (en référence aux travaux de Volmat dans les années 50, est-ce toujours d’actualité ? y’a-t-il encore des arts-thérapeutes exerçant sur ces postulats ? a priori non). La règle de la destruction systématique interroge également car elle doit être pensée en amont du dispositif en fonction des publics et des institutions accueillantes. Cette vision unique pose problème à mon sens…

L’ART-THÉRAPIE: Mobiliser les capacités créatrices [Psycotte] #28

 

15 juin 2020

Un entretien avec le psychiatre Mathieu Bellahsen, auteur de La santé mentale et La révolte de la psychiatrie. qui dénonce le « brain washing » des neurosciences, mettant en difficulté la psychiatrie institutionnelle et la psychanalyse dans les soins psychiatriques, une nouvelle antipsychiatrie politique selon lui. Dans cet entretien, il parle également de l’expérience de la psychiatrie sous Covid mais pas seulement. Article à lire jusqu’au bout !

La psychiatrie confinée – Entretien avec Mathieu Bellahsen

 

12 juin 2020

Un article qui nous permet de mieux comprendre les mécanismes de récompense du cerveau en lien avec des activités créatives…

La créativité, une récompense pour le cerveau

 

8 juin 2020

La Fédération Française des Arts-thérapeutes propose un document complet pour accompagner les arts-thérapeutes dans leur reprise d’activité suite au Covid19. Un document utile.

Covid19 – Recommandations FFAT pour l’après-confinement Séances d’art-thérapie

 

5 juin 2020

Une ode à la danse qui explore tant des bénéfices physiques et psychiques, le lien avec la musique, la dimension sociale de la danse, …

Le cerveau entre dans la danse

 

1er juin 2020

Un article sur l’expérimentation que nous avons menée avec le CSAPA de Sèvres en partenariat avec la Fondation Louis Vuitton d’un atelier d’art-thérapie à médiation arts plastiques avec un groupe de patients ambulatoire en addictologie. Une initiative inspirée de l’expérience du Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Art-thérapie: la Fondation Louis Vuitton poursuivra sa coopération avec l’hôpital des Quatre Villes (Site de Sèvres) en 2021

 

29 mai 2020

L’Espace A est une association genevoise regroupant des professionnels de la santé psychique spécialisés dans les questions liées à l’adoption, à l’accueil familial, et à la procréation médicalement assistée. « Créer pour se re-créer » est le nom du cahier écrit par Daria MIchel Scotti et Véronique Cottier, qu’ils viennent d’éditer sur leurs ateliers d’art-thérapie. Un document détaillé, professionnel et efficace qui valorise le travail réalisé par l’équipe depuis 2007.

Adoption : ateliers d’expression pour enfants

 

25 mai 2020

L’association « Je d’enfant et d’adolescent » qui propose différents dispositifs d’accompagnements pour aider les enfants et les adolescents à faire face à leurs difficultés, a participé à la rédaction d’un ebook sur la pédopsychiatrie en période de confinement. Le résultat : un chapitre très complet  sur les arts-thérapies intitulé « Les art-thérapies en période de confinement ».

Un chapitre entier consacré aux art-thérapies au sein d’un ebook sur la pédopsychiatrie en période de confinement

 

22 mai 2020

Le témoignage d’une art-thérapeute montréalaise qui travaille en vidéo consultation pour accompagner les personnes vers la résilience, dans ce contexte de Covid19. Art-thérapie ou développement personnel, une question…

L’art-thérapie comme remède à l’angoisse

 

18 mai 2020

Tout est dit dans le titre, cette pandémie n’est pas sans conséquence sur notre santé mentale et plus particulièrement celle des soignants. De nombreux art-thérapeutes et associations d’art-thérapeute ont dès à présent commencé à accompagner les soignants avec des ateliers la plupart du temps gratuits.

Stress, dépression et troubles mentaux… L’ONU s’alarme de l’autre fléau de la pandémie
Anxiété, dépression, stress… L’ONU alerte sur les détresses psychologiques post-confinement
« Mental health services are an essential part of all government responses to COVID-19 »
L’ONU appelle à investir dans la santé mentale qui est menacée par la Covid-19

15 mai 2020

L’association Soins aux professionnels de santé (SPS) en charge de la ligne d’écoute des soignants précise qu’ils expriment « une anxiété et un épuisement croissants », certains appels faisant penser à un risque de suicide imminent.
Dans le contexte de stress intense que vivent les soignants, s’observe un développement de comportements addictifs aussi, la Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar) lance une enquête complètement anonyme sur ce thème.

La souffrance des soignants s’est aggravée avec l’épidémie
Addictologie : une consultation dédiée aux soignants

 

11 mai 2020

Le confinement vu par le psychiatre Boris Cyrulnik qui s’achève avec une note d’espoir « Nous faisons face à un défi mental, social et parfois physique dont nos sociétés devraient sortir transformées« .

Boris Cyrulnik : « On ne peut pas vivre sans les autres »

 

8 mai 2020

L’équipe de Marie Rose Moro a créé ces kits transculturels afin d’accompagner les familles migrantes en cette période d’épidémie Covid19. Ces kits permettent à travers des visuels et graphiques faciles à comprendre de donner des pistes aux familles pour vivre avec le confinement et propose également des activités à réaliser avec les enfants.

Covid19, des kits transculturels pour aider les familles migrantes en période de confinement

 

4 mai 2020

Ou comment des artistes intervenantes, en l’occurrence des écrivaines, interviennent dans le cadre d’un rendez-vous installé avec des résidents d’un Ephad, le Centre d’hébergement Popincourt. Les questions de confiance et d’intimité en jeu… dans ce dispositif qui n’est pas art-thérapeutique mais qui offre un moment d’expression précieux aux résidents.

Adoption : ateliers d’expression pour enfants

 

1er mai 2020

Stress, problème de sommeil, détresse psychologique, développement de comportements addictifs… autant d’effets du confinement sur la population française, selon une étude menée par la revue Encéphale en avril 2020. La santé psychiatrique de la population sera d’autant plus à surveiller dans les années à venir.
Aussi, l’Institut du cerveau (ICM) lance, en lien avec le département médico-universitaire de neurosciences de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) Sorbonne Université, une étude pour évaluer les effets neuropsychiatriques du Covid-19 ainsi que l’impact de l’infection sur les patients atteints de maladies neurologiques ou psychiatriques.

Quelles conséquences psychiatriques de l’épidémie ?
« Nous redoutons une pandémie psychique », alerte un psychiatre du CHU de Tours

 

27 avril 2020

Une émission qui, dans ce contexte de Covid19 où les premières semaines ont mené à des absences de rituels liés à la mort ET les semaines suivantes une absence de contact de nos aînés avec le monde, nous invite à réfléchir à notre relation avec la mort et à la nécessité de recréer du lien avec nos aînés.

Marie de Hennezel : « Cette prise de conscience brutale que nous sommes mortels change notre rapport à la mort »

 

24 avril 2020

Depuis le vendredi 24 avril 2020, le Ministère de la Culture lance une opération d’envergure avec la plateforme #CultureChezNous qui recense 500 acteurs culturels et 700 offres numériques diversifiées en un seul site, institutions qui depuis un mois montent des projets et communiquent en ce sens auprès de leurs publics. Construite dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, mais souhaitant se pérenniser dans le temps, cette plateforme vous propose un voyage artistique à travers toute la richesse de la culture représentée sur tout le territoire français.

#culturecheznous

 

22 avril 2020

Un exemple de créativité, cette fois-ci par les soignants du CHS Saint-Cyr au Mont-d’or qui ont conçu un chariot ambulant d’activités manuelles et occupationnelles pour les patients actuellement hospitalisés. Il s’agit, en quelques sortes, d’un chariot médiateur de la relation, outil de désamorçage d’éventuels conflits qui permet aux patients de s’inscrire dans le moment présent.

Des activités ambulantes à l’hôpital

 

20 avril 2020

Un très beau reportage disponible jusqu’au 26 avril 2020 sur le replay de France Télévision sur un atelier de danse mené dans une maison d’arrêt pendant quatre mois par Angelin Prejlocaj. On suit son travail de chorégraphe auprès de femmes incarcérées à Marseille. Une réflexion sur le corps, sur la privation de liberté menée tour à tour par les détenues et le célèbre chorégraphe. Dès le départ, il se dit un peu « déstabilisé et désarmé ». Premier élément qui nous permet de distinguer un atelier mené par un artiste intervenant plutôt qu’un art-thérapeute. Deuxième élément : un spectacle est organisé en fin de parcours auprès d’un grand public, la notion de l’exposition étant souvent au centre du questionnement en art-thérapie. Cela reste néanmoins une expérience fascinante et émouvante où les détenues se sentent transformées.

La ligne bleu : Danser sa peine

 

18 avril 2020

Le programme Yapaka est un service de prévention de la maltraitance en Fédération de Wallonie-Bruxelles. En cette période d’épidémie de Covid19, l’association a mis à disposition des ressources pour accompagner les familles ainsi qu’une conférence menée par le psychiatre, Dr Antoine Masson, intitulée « L’adolescence en temps de crise et de confinement » dont je vous propose d’écouter le podcast. Une réflexion sur une crise qui n’a pas de bords…

L’adolescence en temps de crise et de confinement

 

17 avril 2020

Quoi de mieux que de passer le temps en peignant ou en jouant d’un instrument en cette période de confinement… et hop voici une bonne opportunité pour les médias, en l’occurrence ici pour le magazine ELLE, de parler d’art-thérapie. Or, même si peindre chez soi peut avoir de nombreuses propriétés, il ne s’agit pour autant pas d’art-thérapie puisqu’il n’y a pas de thérapeute pour nous accompagner dans notre démarche, et qu‘a priori, on cherche davantage à s’occuper qu’à ce soigner. Cependant, ce genre d’article permet au moins d’identifier les bienfaits d’une pratique artistique sur son « moral ».

Art thérapie : comment la musique, le dessin (mais pas que) nous aident pendant le confinement

 

13 avril 2020

En cette période de confinement, l’Unapei du Doubs propose chaque semaine des livrets d’occupation destinés aux personnes en situation de handicap. Il est également partagé dans la plupart des établissements de l’association et au sein d’autres réseaux. Il propose des conseils et des contenus ludiques (jeux, des exercices de sport, des recettes…). Une initiative à saluer et qui permet de s’occuper en cette période complexe.

Livret d’occupation en FALC de l’Adapei du Doubs

 

10 avril 2020

Des ressources proposées par Innovation Alzheimer pour accompagner les personnes souffrant de troubles cognitifs en cette période de confinement : des télé-réunions famille – patients – professionnels, des propositions d’activités de relaxation et culturelles. Sur le site, on trouve également des informations sur le programme CALMAN d’aménagements adaptés des lieux culturels niçois pour accueillir les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Innovation Alzheimer – et la quarantaine

 

6 avril 2020

Les troubles psychiques ont tendance à s’intensifier en cette période de confinement, aussi l’OMS a réalisé quelques préconisations afin de réduire l’angoisse. Un article agrémenté de témoignages issus de différents supports anglosaxons.

TOC, troubles alimentaires, anxiété : ce que le confinement fait à la santé mentale

 

3 avril 2020

Pour assurer la continuité des soins du CATTP d’Asnières-sur-Seine en région parisienne en cette période de confinement, la radio associative « Sans Nom » du CATTP propose, en plus de ses émissions habituelles, des ateliers thérapeutiques en ligne. Pour ne pas perdre le contact avec les usagers, cette initiative pourrait faire des petits …

COLIFATA : radio du CATTP d’Asnières-sur-Seine
Colifata France – Radio Sans Nom

 

30 mars 2020

L’association Médecins de l’Imaginaire s’engage à partir du 1er avril à proposer des séances individuelles d’art-thérapie gratuites « en ligne » aux personnels soignants.
Si vous êtes soignants, vous pouvez réserver votre séance en suivant ce lien https://forms.gle/v9hzCj16ajSyS7YN9
Les propositions de séances seront renouvelées au fur à mesure, donc n’hésitez pas à retourner sur le formulaire régulièrement.

Séances d’art-thérapie individuelles réservées aux soignants par Médecins de l’Imaginaire

 

27 mars 2020

Depuis le 20 mars dernier, Laura Lab propose son cercle créatif du vendredi en ligne avec une première séance gratuite. Ce dispositif virtuel créatif sera proposé durant toute la durée du confinement. Une expérience à tenter en cette période où le besoin de ressourcement se faire sentir…

Spécial Confinement – Cercle Créatif du Vendredi « en ligne »

 

23 mars 2020

En cette période complexe de confinement lié à l’épidémie de Coronavirus qui sévit en France, l’équipe de pédopsychiatrie du Professeur Delorme du CHU Robert Debré propose des fiches pratiques pour gérer le confinement en famille dans le cadre de situations générales ou plus spécifiques. Par exemple : « Comment gérer les comportements d’opposition et les crises de rage pendant le confinement ? »

Fiches pratiques CHU Robert Debré Pédopsychiatrie

 

20 mars 2020

L’absence de lien social et l’ennui étant les deux principaux facteurs de rechute d’une addiction, ce confinement peut évidemment poser problème. En deux minutes, cette chronique nous invite à prêter attention à notre entourage dans ce contexte particulier de confinement lié à l’épidémie de Coronavirus.

Confinement et addictions

 

17 mars 2020

Dans le cadre de la journée mondiale de la schizophrénie, l’Unafam (Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques) propose une formation en ligne sur ce trouble destinée aux familles pour leur permettre de mieux appréhender cette maladie et accompagner leur proche : www.formaidants.fr

Un module de formation en ligne pour les proches de personnes vivant avec une schizophrénie

 

13 mars 2020

Une interview du Dr Anne-Marie Dubois, commissaire de l’exposition Unica Zürn qui se tient au MAHHSA (Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne).  Dans cette présentation, elle ne met pas en avant la biographie de l’artiste mais plutôt son oeuvre, elle précise que « l’oeuvre n’est pas le reflet d’une pathologie ». La question de l’identité de cette femme, identité volée par la maladie… Le musée étant fermé dans le contexte du Coronavirus, la page Instagram propose de découvrir les oeuvres de l’artiste en ligne.

France Culture, Mauvais Genres, interview du commissaire de l’exposition Unica Zürn

 

9 mars 2020

Le témoignage d’une artiste, Leila, qui a été suivie au Centre de réhabilitation psychosociale de Lyon et qui revient sur son parcours où elle met en avant comment sa pratique artistique l’a aidée dans son processus de rétablissement. Il arrive souvent que des patients participant à des séances d’art-thérapie n’aient jamais eu de pratique artistique et finissent par exposer leurs œuvres quelques mois ou années plus tard. Oeuvres qui n’ont évidemment pas été créées en atelier, ce sont des productions psychiques, mais des oeuvres créées dans le cadre de la poursuite de leur travail personnel artistique une fois sortis du système… Ce sont souvent ceux qui n’avaient jamais pensé qu’ils pourraient ou seraient capable de le faire…

Artiste peintre, Leila revient sur son parcours et le rôle de l’art dans son processus de rétablissement

 

6 mars 2020

Le Centre Pompidou propose des podcasts sur leur site internet. Parmi eux, un cycle intitulé « Art et Thérapie ». Il ne s’agit pas de parler d’art-thérapie ou de thérapie à médiation artistique qui s’exerce dans un cadre thérapeutique mais plutôt d’explorer le rapport entre art et ce qui se rapproche de la thérapie ou de la vie psychique des sujets, en l’illustration avec l’oeuvre d’artistes. On trouvera par exemple un podcast sur Dali et son rapport avec l’inconscient dans son travail, dans son processus de création.

Art et thérapie, Podcasts du Centre Pompidou

 

2 mars 2020

Voici un lien vers un article publié en 2016 et portant sur une étude menée auprès d’adolescents obèses. Cette dernier visait l’analyse de l’efficacité d’un protocole de séances d’art-thérapie individuelles sur l’image de soi et le bien-être de ces adolescents. Les études en art-thérapie étant rares, même si cette dernière date de 2016, il est toujours intéressant de lire et de relire ces contenus, et de réfléchir ainsi à notre pratique quitte à, pourquoi pas, envisager un jour de réaliser une étude… si ces dernières se multiplient, cela participera probablement à une meilleure connaissance et reconnaissance de notre profession.

Efficacité d’un programme d’art-thérapie sur des adolescents obèses

 

27 janvier 2020

Une émission radio assez complète sur l’art-thérapie où sont interviewées tour à tour trois art-thérapeutes dont Angela Evers, qui a écrit Le Grand Livre de l’Art-Thérapie et Barbara Lau, vice-présidente de la Fédération Française des Arts-Thérapeutes (FFAT).

A qui s’adresse l’art-thérapie ? L’art peut-il guérir ?

 

24 janvier 2020

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal est le premier musée au monde à avoir engagé un art-thérapeute au sein du musée-même. Dans cette interview, Stephen Legari détaille son travail d’art-thérapeute dans l’institution et avec les partenaires socio-communautaires, avec qui il bâtit des projets sur-mesure. La deuxième partie de l’émission est consacrée aux témoignages de visiteurs du musée et de participants de la ruche d’art.

Qu’est ce que l’art thérapie avec Stephen Legari au musée des beaux arts de Montréal#2

 

6 décembre 2019

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié en novembre 2019, un rapport qui examine les bienfaits de l’art sur la santé physique et psychique. Près de 1000 études sont compilées et analysées et font état de la variété des actions menées par différentes institutions sur ce thème. L’art-thérapie n’est évidemment pas le seul dispositif utilisant une médiation artistique, d’autres dispositifs non psychothérapeutiques sont analysés telles que les visites de musées. Les conclusions du rapport soulignent malgré l’intérêt de ces pratiques, que peu de pays européens intègrent cette dimension dans leur politique sociale et de santé publique. Espérons que ce rapport sera largement diffusé et permettra de mieux faire connaître les thérapies à médiation artistique.

Les multiples bienfaits de l’art sur la santé
Pouvez-vous améliorer votre santé et votre bien-être en dansant ? Pour la première fois, l’OMS étudie le lien entre les arts et la santé
HEALTH EVIDENCE NETWORK SYNTHESIS REPORT 67

 

2 décembre 2019

Il semblerait que l’on parle de plus en plus des maladies mentales dans les médias, avec évidemment pour objectifs la prévention et la déstigmatisation. La plateforme France TV Slash propose depuis quelques mois la série « Mental » à destination des jeunes. Une série juste et drôle avec des personnes attachants. Remarquable série documentaire : à voir ! Non loin de là toujours sur France TV, une série de documentaire « Dans ma tête », des témoignages de jeunes vivant avec des troubles psychiques.

Série : « Mental », une pépite à ne pas manquer
Mental – replay
Dans ma tête – replay

 

29 novembre 2019

Cela pourrait sembler évident, et pourtant elle n’est pas toujours prise en compte dans les soins psychiques : la culture. La psychiatrie transculturelle s’adresse «à tous ceux qui traversent des langues, des mondes, des familles, des univers de croyances aussi», selon le Professeur Marie Rose Moro, psychiatre, directrice de la Maison de Solenn et auteur de «Aimer ses enfants ici et ailleurs». Intégrer cette dimension transculturelle semble essentielle à la réussite des projets de soin notamment auprès de migrants, les consultations transculturelles devraient être proposées d’une manière moins confidentielle et pourtant la généralisation tarde à se faire.

Psychiatrie: et si la culture des patients nous aidait à les soigner?

 

25 novembre 2019

Nous en avons souvent parlé et pour cause, le musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM) est inspirant. Au Canada, les prescriptions muséales de visites de musées sont réalisées pour des patients en raison de problématiques de santé mentale (principalement stress psychologique et ou/au travail). En 2019, 300 personnes ont profité de ce programme pour visiter le MBAM. Est-ce que ce concept sera un jour exporté en France, là est la question ? Apparemment, un projet test a été mené au Château de Compiègne, affaire à suivre…

Plus de 300 personnes sont allées gratuitement au MBAM avec la «prescription» muséale

 

22 novembre 2019

Pour débuter le week-end avec le sourire, un petit article en forme de clin d’œil. C’est l’histoire d’un enfant qui aimait dessiner même pendant ses cours. Ses parents se rendant compte que cela allait au-delà d’un simple passe-temps l’inscrivent à un cours d’arts plastiques. Un petit artiste en herbe donc qui ne deviendra, on ne l’espère pas, un animal de foire… En attendant, Doodle boy s’amuse, le jeu, ah le jeu… Si l’on pouvait faire un parallèle avec un atelier d’art-thérapie, espace transitionnel où l’on expérimente le jeu alors je citerai Winnicott (Jeu et Réalité, 1975) qui dit que l’aire intermédiaire d’expérience « subsistera tout au long de sa vie, dans le mode d’expérimentation interne qui caractérise les arts, la religion, la vie imaginaire et le travail scientifique créatif« .

Puni à l’école car il dessine trop, il est sollicité à 9 ans pour refaire toute la déco d’un restaurant

 

18 novembre 2019

La musique a, de tous temps, été utilisée pour calmer les esprits. Cet article rappelle en quelques paragraphes quelles seraient les vertus de la musique. Une douce introduction au potentiel de la musicothérapie où la musique, intégrée dans un cadre thérapeutique, a vocation à soigner.

Les vertus de la musique sur le corps et l’esprit

 

15 novembre 2019

Réaliser des consultations individuelles d’art-thérapie à domicile auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, c’est possible. Aujourd’hui, je vous propose de lire cette interview réalisée pour le magazine Doc’Domicile, article qui vise à informer les médecins gériatres notamment, de cette option pour leurs patients !

La personne n’est plus malade, elle est artiste. Rencontre avec Nadine Amorim

 

11 novembre 2019

Le processus de création est au coeur des dispositifs d’art-thérapie. Dans cette vidéo, quatorze des plus grands peintres du XXème siècle donnent leur définition subjective de l’acte de peindre. On pourrait s’amuser à trouver des liens avec les concepts théoriques utilisés en art-thérapie dans chacune de ces définitions. Dalí parle du jeu, cela pourrait nous évoquer le travail du psychiatre D. W. Winnicott (Jeu et Réalité, 1975)

« Il ne faut jamais oublier que jouer est une thérapie en soi. Faire le nécessaire pour que les enfants soient capables de jouer, c’est une psychothérapie qui a une application immédiate et universelle ; elle comporte l’établissement d’une attitude sociale positive envers le jeu. Mais il faut admettre que le jeu est toujours à même de se muer en quelque chose d’effrayant. Et l’on peut tenir les jeux (games), avec ce qu’ils comportent d’organisé, comme une tentative de tenir à distance l’aspect effrayant du jeu (playing) ».

… on continue ? Picasso dit que c’est personnel, que ce sont des mémoires que l’on s’écrit soi-même…

Peindre, c’est quoi ? pour Chagall, Matisse, Picasso…

 

8 novembre 2019

Le cadre théorique de l’art-thérapie s’inspire de la cure psychanalytique. Il s’agit d’un outil théorique important dans les dispositifs et qui s’illustre par le non-jugement, l’abstinence ou l’attention flottante. La psychanalyse est régulièrement attaquée. Il est vrai que certains psychanalystes ont réalisé quelques dommages collatéraux, on pense notamment aux propos sur la responsabilité de la mère dans les troubles du spectre autistique. La scientificité a ce quelque chose de rassurant or, au moins du côté des maladies psychiques, on sait bien que les médicaments ne résolvent pas les problèmes et que les disciplines des sciences humaines sont difficiles à évaluer. Cette contre-tribune apporte un point de vue pro-psychanalytique certes mais ouvert aux autres disciplines. A lire donc.

https://www.nouvelobs.com/justice/20191028.OBS20385/tribune-la-psychanalyse-est-une-science-a-part-entiere.html

 

4 novembre 2019

Je vous propose de rester au Canada cette semaine pour voir comment la Société Alzheimer de Montréal parle des dispositifs d’art-thérapie qu’ils proposent. Une interview de leur art-thérapeute permet à la fois de rappeler le cadre de l’art-thérapie et la dimension « sur-mesure » des séances menées par cette institution.

Pourquoi l’art-thérapie à la Société Alzheimer de Montréal ?

 

28 octobre 2019

On se décale un peu, parlons du Journal Créatif®. Cette approche créée au Canada s’inspire de l’art-thérapie et de différents outils de développement de la créativité. Je vous propose une interview de Nathalie Hanot qui parle de son livre Carnet de deuil, outil proposant d’accompagner un deuil avec la méthode du Journal Créatif®.

Carnet de deuil : pour mieux vivre le deuil

 

25 octobre 2019

Depuis de nombreuses années, l’association Les Médecins de l’Imaginaire accompagnent des femmes atteintes d’un cancer du sein avec des séances d’art-thérapie en arts plastiques décrites comme un soin de support. Ce lien mène à un article du monde qui, à l’occasion d’Octobre rose, fait un focus sur le travail mené par cette équipe dynamique à la Maison des Patients de Saint-Cloud.

A l’hôpital de Saint-Cloud, l’art pour faire face au cancer

 

21 octobre 2019

Le monde du sport a commencé à s’intéresser à la santé mentale de ses sportifs principalement dans les pays anglo-saxons et ou ceux qui ont vécu de grands drames de sportifs. La mise en place de dispositifs psychologiques n’est pas systématique malgré une étude menée en 2016 par la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (Fifpro) rapportant que 37% des 262 footballeurs de différentes nationalités interrogés disaient avoir vécu des symptômes d’anxiété et de dépression. En France, des initiatives commencent à se mettre en place. «De plus en plus d’entraîneurs français sont sensibles à l’importance des psychologues», estime Mathieu Sissler. Auteur d’une étude de la Fifpro sur les symptômes de problèmes de santé mentale des footballeurs, le médecin Vincent Gouttebarge, affirme que «les troubles psychologiques sont une des priorités» du comité médicoscientifique de la Fédération nationale des associations et syndicats de sportifs (Fnass), qu’il dirige. 

Dépression : quand les sportifs professionnels perdent pied

 

18 octobre 2019

William Charillat, art-thérapeute, participe à une émission grand public de Radio France Bleu. Dans un premier temps il propose une définition de l’art-thérapie simple. Des questions d’auditeurs plus ou moins pertinentes l’invitent à donner des réponses rapides à des sujets complexes et le mettent un peu en difficulté. On a l’impression que l’art-thérapie permet de répondre à tous les problèmes… L’avantage de ce type d’émission est de parler de l’art-thérapie, l’inconvénient c’est la simplification du discours de cet art-thérapeute contraint à respecter le format de l’émission.

A la découverte de l’art-thérapie

 

14 octobre 2019

Les médiations utilisées en art-thérapie sont multiples et ne s’arrêtent pas qu’aux arts plastiques. Les thérapeutes sont formés à ces médiations et les pratiquent. La danse-mouvement-thérapie ou DMT est par exemple proposée dans différents établissements de soin. Avant d’entrer dans ce sujet, je vous propose de revenir aux essentiels et de parler de la danse, une belle introduction.
Danser, une philosophie, livre de Julia Beauquel inspire cette chronique de France Culture.

Danser, une philosophie

 

11 octobre 2019

En ce lendemain de la journée mondiale de la santé mentale, on ne peut que faire un point sur son thème : la prévention du suicide. Toutes les 40 secondes, une personne met fin à ses jours dans le monde. C’est donc l’affaire de tous. Le suicide touche des personnes de tous âges et est la deuxième cause de décès dans le monde parmi les 15-29 ans. Des stars ont décidé de prendre la parole afin de briser le tabou des maladies et troubles mentaux. Une fois n’est pas coutume, un lien vers un magazine people !

Maladies mentales : les stars brisent le tabou

 

7 octobre 2019

Cet article présente le documentaire Dis-leur que je sens et je suis qui a été tourné dans quatre maisons de retraite d’Île de France par une artiste et art-thérapeute Iléna Lescaut. Ce film met en avant les thérapies non médicamenteuses utilisées auprès de personnes âgées dans les Ephad que sont les ateliers d’art-thérapie (danse, musique, peinture), la zoothérapie (cheval, chiens), la psychomotricité, et Snoezelen. Iléna Lescaut explique qu’elle essaie « d’accompagner des êtres vivants en souffrance dans une démarche de croissance et de transformation par le processus artistique dans un esprit de bien-être et en laissant les personnes s’exprimer de manière libre ». Une belle façon de décrire le travail des thérapeutes qui accompagnent les résidents d’Ephad.

Alzheimer : un documentaire sur les bienfaits des thérapies non médicamenteuses

 

4 octobre 2019

« Addiction : vivre sans », un documentaire présenté cette semaine sur France 2 et toujours accessible en replay. Une heure durant laquelle des malades et des rétablis racontent leur histoire et parlent de leur quotidien, des histoires qui soulignent l’impact des histoires personnelles, des rencontres et également la difficulté d’arrêter, la chronicité. « Le problème est toujours là, le produit mettait un pansement sur le truc » ou la nécessité d’un suivi thérapeutique pour réussir à se séparer de l’addiction aux produits, aux comportements.

Infrarouge Addiction : vivre sans

 

30 septembre 2019

Pour bien débuter la semaine, voici une émission de France Culture qui pose cette question : A quoi reconnaît-on un artiste ? Cette question du statut de l’artiste est au cœur de l’Art-thérapie. Dans un atelier d’Art-thérapie, le thérapeute cherche à créer un espace intermédiaire d’expérience. C’est dans cet espace sécurisé qu’il est possible d’expérimenter en toute liberté la médiation afin d’entrer progressivement dans un processus de création pour d’aboutir à un processus de transformation.

À quoi reconnaît-on un artiste ?

 

27 septembre 2019

« La mémoire musicale est beaucoup plus robuste que la mémoire verbale » précise Bernard Lechevalier, neurologue et auteur du Plaisir de la musique. A l’occasion de la journée mondiale Alzheimer, voici un article sur l’intérêt de la musicothérapie pour ces patients. L’expérience de musicothérapeutes et neurologues est contée, et des études sur ce thème décryptées. Même si la musicothérapie ne permet a priori pas de guérir des patients atteints de cette maladie, elle semble apporter une certaine malléabilité cérébrale.

Journée mondiale Alzheimer : Comment la musicothérapie adoucit la vie des patients

 

23 septembre 2019

Trois liens qui évoquent la maladie d’Alzheimer. Le premier, avec les mots de Delphine de Vigan dans son dernier ouvrage Gratitudes mais également de la vieillesse notamment à travers l’histoire d’une femme qui perd ses mots. Le deuxième présente le premier village Alzheimer, créé au Canada. Il ne s’agit pas d’une première car le concept a été apparemment créé aux Pays-Bas. Ce village situé près de Vancouver rassemble 75 personnes atteintes de démence et notamment de la maladie d’Alzheimer, encadré de soignants et visant notamment à conserver une certaine autonomie mais surtout du lien social. Et le troisième lien, sur l’expérimentation française : d’ici quelques semaines, devrait ouvrir le premier village Alzheimer français dans les Landes pouvant accueillir 140 résidents.

Podcast : pour Delphine de Vigan, vieillir est un privilège
Un premier village Alzheimer au Canada ouvre ses portes
Le 1er village Alzheimer ouvrira en France en 2019

 

20 septembre 2019

L’Art brut est une terminologie qui est souvent associée à l’art-thérapie puisque ce terme, créé par Jean Dubuffet, désigne les productions de personnes exemptes de cultures artistiques, auxquelles sont associés les productions réalisées par des « fous ». Didier Anzieu, dans son ouvrage Le Corps de l’oeuvre propose de décrire le processus de création à travers cinq étapes dont la dernière serait l’exposition. Nombreuses sont les institutions psychiatriques qui proposent d’exposer les œuvres des patients alors qu’il s’agit d’œuvres psychiques, le dispositif est évidemment pensé en conséquences, l’une des missions des arts-thérapeutes étant d’être garant de la sécurité de l’atelier et donc des productions psychiques des patients. Parfois ces dernières sont vendues… Aussi, le sujet de l’Art brut interroge. Le lien suivant présente le colloque « Art Brut, identités et droits des artistes » qui se tiendra le 15 octobre à Paris.

Colloque « Art brut, Identité et droits des artistes » 15 octobre 16H30/21H – Auditorium de l’ADAGP

 

16 septembre 2019

A l’heure d’une volonté de déstigmatisation des maladies mentales, l’exemple suisse de Malévoz me semble intéressant. En effet, une institution culturelle et un hôpital psychiatrique ont créé un partenariat très serré. Au-delà de l’intégration architecturale du Quartier culturel, c’est au niveau du processus de soin que cette collaboration s’illustre. Expositions, résidences d’artistes prennent vie dans d’anciens bâtiments mitoyens de l’hôpital offrant des opportunités de rencontres et rendez-vous thérapeutiques.

Médecin-chef du Pôle de psychiatrie du Centre hospitalier du Valais romand, le Dr Georges Klein partage l’enthousiasme du créateur de l’espace culturel. «En psychiatrie, il est important de garder des liens avec «la vraie vie», explique-t-il. (…) «Le Quartier culturel contribue à rappeler leur part d’humanité saine aux personnes hospitalisées», insiste le Dr Georges Klein.

Dans l’hôpital psychiatrique de Malévoz, l’art permet aux patients de s’évader

 

13 septembre 2019

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal travaille tout au long de l’année en collaboration avec des chercheurs et des praticiens dans le cadre de leur programmes en art-thérapie. Cet article présente les résultats d’une étude menée auprès de personnes vivant avec un syndrome d’Asperger, étude visant à voir dans quelle mesure l’art (la visite au musée et des expériences en art-thérapie) pouvait modifier la façon de regarder une œuvre.

Orienter le regard des personnes autistes

 

9 septembre 2019

En cette fin d’été, un article sur les bienfaits apportés par les promenades dans les jardins tant sur la santé psychique que globale. « Un rapport du bureau ­européen de l’Organisation mondiale de la santé de novembre 2016, intitulé Urban Green Spaces and Health démontre l’impact positif de ces espaces sur le psychisme: diminution des symptômes anxieux ou­ dépressifs, meilleur développement cognitif, amélioration des signes de trouble de déficit de l’attention et d’hyperactivité chez l’enfant. »

Fréquenter les espaces verts avec assiduité, c’est bon pour la santé
Urban green spaces and health

 

6 septembre 2019

Cet article propose sous la forme d’une interview, le témoignage d’une art-thérapeute sur son travail au quotidien avec des patients en soins palliatifs. L’art-thérapie peut s’adresser à de nombreux publics et notamment les personnes âgées même en fin de vie : « en soins palliatifs, l’art-thérapie est avant tout une rencontre, la simple possibilité de pouvoir parler d’autre chose que des soins ou de son quotidien, souvent morose » précise l’art-thérapeute.

Art-thérapie et soins palliatifs : offrir un temps d’évasion aux patients

 

2 septembre 2019

Un article un peu simpliste sur la neuroesthétique qui permet néanmoins d’envisager l’ampleur des recherches possibles et utiles en art-thérapie. L’hôpital de jour Mémoire et Fragilités de la Fondation Sainte-Marie à Paris, s’est notamment emparé de ce thème dans le cadre des séances d’art-thérapie à médiation arts plastiques réalisées auprès de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, en créant notamment le dispositif L’art et moi, des cycles de visites au musée en alternance avec des ateliers.

Neuroesthétique : la science pour comprendre l’art

 

30 août 2019

Les services d’addictologie utilisent souvent l’art-thérapie pour accompagner leurs patients alexithymiques (avec des difficultés pour parler de leurs émotions). L’utilisation d’une médiation autre que la parole est une solution souvent envisagée. Dans cet article, cette citation résume tout : « Cette forme de psychothérapie utilise un autre langage que le langage verbal. C’est pourquoi ça fonctionne bien sur les addictions, explique le Dr Anne-Marie Dubois, psychiatre et responsable de l’unité d’art-thérapie à la clinique des maladies mentales et de l’encéphale à l’hôpital Sainte-Anne. Les personnes qui en souffrent sont dans l’évitement. Elles utilisent le langage pour justifier leur comportement avec des rationalisations qui ne sont pas de réelles explications, mais qui sont au service de cette fuite. La médiation artistique permet de rendre conscient des émotions, des souffrances qui ne sont jamais exprimées par la parole. »

L’art-thérapie, une solution pour sortir de l’addiction

 

26 août 2019

Sans pour autant citer le mot ou expliquer son processus, l’art-thérapie est évoqué dans ce lien qui met en avant l’intérêt d’utiliser des médiations dans le cadre d’un suivi thérapeutique faisant suite à un traumatisme. L’auteur parle « d’arts créatifs en tant que thérapie » alors qu’elle semble enseigner dans une université en psychologie, ce qui semble étonnant. Un indice qui permet encore de constater à quel point les dispositifs d’art-thérapie ne sont pas suffisamment connus même dans le secteur psychothérapeutique. L’ensemble de l’article se réfère à des éléments peu étayés voire flous peut-être parce s’agit-il d’une réflexion personnelle ? N’oublions que l’art ou la pratique en soi ne guérit pas.

En finir avec les traumatismes grâce à la peinture, l’écriture ou la chanson

 

23 août 2019

Le processus de création est au cœur du processus de l’art-thérapie. Voici des liens vers un article et une vidéo qui évoquent les processus de création d’artistes dont la notion de répétition et le motif semblent prédominantes.

Peintres : les obsédés du motif
SOL LEWITT AU CENTRE POMPIDOU-METZ un film de Patric Chiha
Le Centre Pompidou éclaire Matisse
Giuseppe Penone : « L’émerveillement est à la base de la création »

 

19 août 2019

L’association Médecins de l’Imaginaire travaille depuis de nombreuses années dans le service de médecine interne de la Clinique pédagogique Edouard Rist-Paris 16, qui accueille notamment des adolescentes qui ont interrompu leur scolarité suite à des troubles somatiques tels que des céphalées. L’art-thérapie offre un soutien non négligeable à ces jeunes ce que confirme l’étude menée à Seattle et présentée dans cet article de l’Université de Washington. Dans l’étude sont associées des séances d’art-thérapie à des séances de méditation en pleine conscience.

Stressed at school? Art therapy reduces teenage girls’ headaches

 

16 août 2019

Une illustration simpliste mais réaliste des conséquences de certaines démences telle que la maladie d’Alzheimer, sur la créativité. L’article propose une série de peintures réalisées par des artistes avant et après leurs diagnostic (et plus précisément après un développement de la maladie). L’art-thérapie travaille le plus souvent sur une mémoire esthétique et sur l’estime de soi des patients. Cette thérapie permet d’accompagner les patients qui entrent, pour la plupart, dans la maladie avec une phase dépressive et d’anxiété.

Ces 8 dessins d’artistes atteints d’Alzheimer montrent le processus de développement de la maladie

 

12 août 2019

Des études utilisant le procédé de l’hyperscanning (des électroencéphalogramme avec capteurs permettant d’examiner l’activité des lobes gauches et droit) associé aux séquences vidéos et transcriptions de séances de musicothérapie, ont permis de vérifier que « la synchronisation du cerveau se produit et de montrer à quoi ressemble un « moment de changement » à l’intérieur du cerveau d’un patient et d’un thérapeute ». Une avancée significative pour le champs de la musicothérapie qui peut améliorer le bien-être et traiter des maladies comme l’anxiété, la dépression, l’autisme et la démence.

Les cerveaux travaillent en synchro pendant la musicothérapie

 

9 août 2019

Prescrire des visites au musée c’est possible en Grande-Bretagne, comme au Canada depuis quelques années. Deux articles en anglais faisant référence aux études qui ont mis en avant les bienfaits de l’art pour certains patients. En France, de nombreux art-thérapeute proposent de réaliser des visites au musée, suivis d’ateliers d’art-thérapie notamment pour des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou des enfants autistes, mais pas seulement. Ces visites ont leur place dans des dispositifs d’art-thérapie dès lors qu’elles sont bien pensées.

Art in Hospitals Reduces Depression and Pain, Research Finds

Why Doctors Think Art Can Help Cure You

 

5 août 2019

Les transitions ne sont pas simples après une hospitalisation en psychiatrie. Diverses options sont proposées aux patients en fonction de leur pathologie, de leur parcours et de nombreux paramètres personnels mais également liés aux institutions en fonction de ce qu’elles sont en mesure de proposer. Post-cure, suivi en hôpital de jour, CATTP avec ou non des ateliers d’art-thérapie, consultations psychiatriques… Maintenir le lien. L’Accueil Familial Thérapeutique existe également même s’il est concrètement difficile à maintenir, il faut trouver des familles d’accueil. Démarche à court, moyen et plus long terme, elle permet aux patients de gérer l’entre-deux. L’histoire de ces accueils est racontée dans le livre « un village pour aliénés tranquilles », objet de cet article.

Des « aliénés tranquilles » à la campagne

 

2 août 2019

Alors que les artistes travaillent à partir de leurs émotions, ils ne sont pas forcément accompagnés psychologiquement. Durant sa vie de metteur en scène, Margi Brown Ash s’est rendue compte de ce manque. Aussi, elle accompagne désormais des artistes en tant que conseillère, collaboratrice ou facilitatrice selon ses thermes. Il ne s’agit pas d’une drama-thérapeute car elle n’utilise pas la médiation théâtre dans le cadre d’un travail thérapeutique cependant ancienne actrice, elle a expérimenté le processus de création, essentiel en art-thérapie. Un article inspirant en anglais.

In Conversation with Margi Brown Ash, therapist and theatre-maker

 

29 juillet 2019

Les théories de l’attachement occupent une place importante dans la littérature sur le développement des enfants et ne sont pas sans conséquences sur les vies d’adulte. Cette conférence va au-delà des études réalisées sur les relations mère-enfant et proposent des résultats sur les relations avec d’autres adultes côtoyés par les enfants et les conséquences en termes de sécurité affective. Les psychothérapies à médiations artistiques s’inspirent des théories de l’attachement notamment au travers de l’alliance thérapeutique, essentielle dans les dispositifs d’art-thérapie.

Théorie de l’attachement : sécurité affective et bien-être des enfants

 

26 juillet 2019

Alors que certains médecins ne considèrent pas que des facteurs sociaux, politiques et économiques peuvent avoir une véritable influence sur les maladies psychiques et que seuls les traitements peuvent y remédier -les maladie mentales étant vues uniquement comme des dysfonctionnements biologiques (neurologiques)-, une récente étude, remise à l’Organisation des Nations Unies (Onu), vient bousculer cette vision. Cette dernière démontre que les inégalités, les politiques d’austérité comme l’insécurité de l’emploi ont un effet très négatif sur la santé mentale des populations à l’heure où l’OMS constate que les troubles liés à la dépression et à l’anxiété ont augmenté de plus de 40% au cours des trente dernières années.

Lutter contre les inégalités, un remède (inattendu) contre la maladie mentale
Austerity and inequality fuelling mental illness, says top UN envoy

 

22 juillet 2019

Une réflexion pointue et éclairante de Miguel Norambuena (ancien directeur du centre Le Racard-lieu de vie et d’hébergement avec appui psychosocial- et fondateur du centre Le Dracar à Genève) sur la nécessaire déstigmatisation des personnes vivant avec des troubles psychiques. Ce texte est paru en version longue sous le titre «Manifeste pour un dispositif psychosocial de moins: la déstigmatisation de la folie et la clinique du quotidien» dans la Lettre trimestrielle n°81 (avril 2019) de Pro Mente Sana.

Pour une déstigmatisation de la folie

 

19 juillet 2019

En cette période estivale, un reportage sur l’exposition de Gérard Garouste à Chambon-sur-Lignon. L’auteur de L’intranquille, autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou offre à travers son travail un message « politique » : « il appelle les jeunes générations à un sursaut face à la montée de l’extrême droite, de l’antisémitisme et à faire acte de résistance« . Allons faire un tour en Haute-Loire cet été !

Le peintre Gérard Garouste rend hommage aux Justes du Chambon-sur-Lignon et appelle à résister au populisme

 

15 juillet 2019

Une ancienne interne en psychiatrie raconte son histoire de manière graphique, sur le mode de la BD. Dès les premières minutes, elle décrit l’ambiance carcérale de l’UMD, l’unité pour malade difficile. Un regard croisé avec un psychiatre qui réalise en direct une relecture de cette expérience.

Regards croisés sur la psychiatrie

 

12 juillet 2019

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal demeure un exemple en termes d’innovation dans les musées notamment pour les aspects sociétaux et communautaires. Une interview (en anglais) de Nathalie Bondil, la directrice du premier musée qui a embauché un art-thérapeute, qui présente à nouveau cette démarche inspirante.

In conversation with Nathalie Bondil

 

8 juillet 2019

Une personne sur cinq est concernée par les maladies mentales. Les Ephad ne sont pas tous en capacité d’accueillir des personnes âgées avec des troubles psychiatriques aussi il est fréquent pour ces personnes d’attendre de longs mois dans des services d’hospitalisation psychiatriques, qu’une place se libère. La Haute-Loire semble être le premier département à proposer un Ephad psychiatrique correspondant au besoin de son territoire. Cet établissement ouvrira en 2021 et aura pour vocation d’accueillir 60 personnes de façon permanente et 6 de manière temporaire et 3 places d’accueil de jour.

Un EHPAD psychiatrique : une première en France et c’est au Puy

 

1er juillet 2019

Une émission de radio consacrée à l’art-thérapie menée par une école : l’IRFAT. L’occasion pendant une heure d’expliquer avec des mots simples en quoi consiste la pratique des professeurs et étudiants de cette école. Des points de convergence existent entre les différents courants d’art-thérapie, des nuances aussi sur la manière de mener un atelier (avec ou sans consignes), sur les médiations utilisées… Le directeur de l’école d’art-thérapie IRFAT souligne une réalité de la profession d’art-thérapie, il n’y a pas de diplôme d’état aussi côté formation il y a de tout et de rien.

Qu’est ce que l’Art-thérapie?

 

24 juin 2019

« Que va-t-on faire de soi après un trauma ? Ou bien on meurt ou bien on se remet à vivre. L’écriture (…) est un moyen de revenir à la vie (…) C’est dans la souffrance qu’on est contraint à la création  » c’est ainsi que Boris Cyrulnik introduit son livre La nuit j’écrirai des soleils dans l’émission d’Ali Baddou du 12 avril 2019.
Ce livre évoque le processus créatif d’orphelins célèbres qui, par l’écriture, ont réalisé une « reconstruction de soi ».

Boris Cyrulnik, psychiatre : « Parmi les créatifs, il y a un nombre anormalement élevé d’orphelins »

 

21 juin 2019

Si l’art-thérapie est bien une psychothérapie à médiation artistique alors celle-ci doit être mise en place dans un cadre de soin. Depuis des années, le terme d’art-thérapie est utilisé dès lors que l’on utilise les arts dans un contexte autre qu’un cours technique. Or, il est important de différencier les espaces, les cadres et les dispositifs et d’être vigilant. Une personne non formée n’est pas en capacité d’accueillir et d’accompagner le processus de création de personnes vivant des difficultés personnelles.

Contrairement à ce qu’indique ce lien, l’art-thérapie ne fait donc pas son entrée à l’école. L’école n’étant pas un lieu de soin, plutôt un lieu de répérage de personnes en difficulté dans le cadre de l’apprentissage, mission première de cette institution. Des art-thérapeutes interviennent depuis de nombreuses années, notamment dans le cadre de la mission de lutte contre le décrochage scolaire. Mais les ateliers proposés ne sont pas des ateliers d’art-thérapie, bien plutôt des ateliers d’expression visant notamment un retour sur le chemin de l’apprentissage et l’accompagnement de difficultés exprimées par les enfants.

Ces effets d’annonce ne participent pas de la promotion de la profession d’art-thérapeute et entretiennent une confusion qui ne permet malheureusement pas de comprendre comment ces dispositifs fonctionnent et quels sont leurs objectifs.

L’art-thérapie entre à l’école

 

17 juin 2019

L’inclusion est devenu le mot clé des institutions culturelles qui mettent en place des partenariats avec des établissements du secteur hospitalier notamment pour répondre à cet objectif. Au-delà de cette dynamique, d’autres lieux culturels mettent en pratique cette notion au sein même de leur institution. Cette interview inspirante de Darin Conley-Buchsieb, Directeur des Ressources Humaines et Chef de la Diversité, Equité et inclusion au Ballet de San Francisco nous donne quelques clés de compréhension de la démarche de ce ballet internationalement reconnu.

In conversation with Darin Conley-Buchsieb – Diversity, Equity and Inclusion in Art Institutions

 

14 juin 2019

L’écriture constitue l’une des médiations proposée en art-thérapie. Dans certains dispositifs d’art-thérapie écriture, sont proposés des exercices d’écriture aux participants. Parmi eux le haïku.  » Forme exemplaire de la notation du présent, un souvenir heureux qui par contagion au lecteur produit ce même souvenir « , le haïku selon Roland Barthes, écrivain et sémioticien français. Cette émission se consacre au haïku, illustrée par un séminaire de Roland Barthes mené en 1979 au Collège de France.

Roland Barthes : « Dans le haïku, il y a une écriture de l’instant, une écriture absolue de l’instant »

 

10 juin 2019

Le mercredi 12 juin se déroulera la grande soirée du Psychodon à l’Olympia, à Paris. Deuxième édition d’un festival musical dont le mot d’ordre est « stop aux tabous sur les maladies psychiques ». Alors qu’elle concerne un français sur 5, les maladies psychiques font peur aussi, au-delà de la dimension caritative de l’événement, cette grande fête a vocation à sensibiliser sur le sujet de la maladie mentale.

Psychodon : une urgence qui nous concerne
Santé mentale: une urgence qui nous concerne tous!

 

7 juin 2019

Un article qui vulgarise ce qu’est l’art-thérapie, peut-être d’une manière trop simpliste, à travers l’exemple du Musée des Beaux-Arts de Montréal, qui depuis 2017 propose à des groupes de publics dits « empêchés » des ateliers. N’oublions pas que s’il on associe art et thérapie, nous sommes bien dans le domaine du soin. Aussi, l’exemple du musée reste une exception au regard de la pratique actuelle. Elle reste néanmoins intéressante puisqu’elle intègre une dynamique d’étude forte de l’intérêt de cette thérapie à travers des partenariats avec des établissements de soin et des universités.

A Montréal, la thérapie par l’art se démocratise

 

3 juin 2019

On reproche souvent aux thérapies de ne pas être étayées par des études. La complexité de l’être humain, ses particularités rendent évidemment difficile l’exercice. Hervé Platel, auteur de Neuropsychologie et art: Théories et applications cliniques, propose cet article en collaboration avec Fabrice Chardon. A travers quelques cas cliniques, il présente les bienfaits de l’art-thérapie sur plusieurs pathologies. Ici, « l’art-thérapie, définie comme la valorisation du potentiel et des capacités préservées d’une personne en souffrance grâce à une pratique artistique, permet d’assister des patients victimes de pathologies très variées. »

Quand l’art répare le cerveau

 

31 mai 2019

«L’hôpital psychiatrique devrait être un lieu propice pour réfléchir sur soi, penser… Mais il y a des patients pour lesquels c’est extrêmement douloureux de faire cet exercice, et la cigarette est utilisée comme une façon de tromper l’ennui, de s’occuper à autre chose», décrit une psychologue en hôpital psychiatrique interviewée dans cette interview. Les temps d’attente sont longs à l’hôpital et semblent encore plus longs lorsqu’on y est hospitalisé et que certains temps en sont pas occupés avec notamment des activités : sportives, culturelles ou artistiques à visée thérapeutiques. Dans un contexte de crise institutionnelle et de budgets restreints culturellement malgré les récentes annonces politiques, cette situation n’évolue pas rapidement En psychiatrie, l’étymologie du mot « patient » prend tout son sens. Au-delà de cette thématique, l’article traite à la fois de l’addiction au tabac et aux troubles du comportement alimentaire, deux pathologies de l’addiction.

À l’hôpital psychiatrique, la cigarette reconfigure les rapports humains

 

17 mai 2019

L’univers des start-up plus concerné par les maladies psychiatriques à une époque où l’addiction au travail s’est imposé comme une évidence dans le monde de l’entrepreneuriat, gouverné par l’urgence d’être le premier. Des études sont réalisées en Californie sur la fréquence de survenue de troubles mentaux chez les entrepreneurs, ils seraient plus concernés que d’autres professions : plus de 49% souffriraient de troubles mentaux, presque un tiers d’entre eux aurait au moins deux troubles différents et plus de 18% au moins trois troubles, parmi lesquels l’hyperactivité, la dépression, la prise de substances et l’anxiété (« Are Entrepreneurs ‘Touched with Fire’ ? » publiée en 2015 par Michael A. Freeman, professeur à l’université de Californie de San Francisco).

Ces nouveaux troubles mentaux qui frappent les entrepreneurs

 

3 mai 2019

Une émission consacrée aux jardins. Pourquoi ajouter un lien sur les jardins dans un blog consacré à l’art-thérapie ? Parce que des ateliers potagers ou jardinage sont proposés sous la forme d’ateliers thérapeutiques dans certaines institutions ? Parce que la nature nous permet de nous reconnecter avec nous-même ? Parce que dans certaines pratiques d’art-thérapie, le jardin intérieur est un symbole souvent exploré ? Pour toutes ces raisons, et également parce qu’au fil de l’émission des liens peuvent être réalisés entre le processus créatif et l’art du jardinage, entre les postulats sur lesquels repose l’art-thérapie et l’univers du jardin. Des citations de poète, de philosophe, d’anthropologue, de psychologues, ponctuent cette heure à la fois légère et inspirante. « Le jardin permet le passage subtil entre l’intérieur et l’extérieur« … une « aire transitionnelle » comme proposée par le psychiatre Donald D. Winnicott ?

Ces jardins qui nous font du bien

 

30 avril 2019

Dans l’unité spécialisée d’accompagnement du psychotraumatisme de l’hôpital Robert-Ballanger sont organisés depuis janvier, des ateliers de peinture sensorielle menés par la psychologue Fatima Le Griguer Atig, responsable de l’unité qui envisage ces séances pour permettre une meilleure régulation des émotions des patients, déréglées suite à leurs traumatismes. Cet atelier est mené par la psychologue, non pas par une art-thérapeute. Dans son dispositif, elle ouvre la parole en fin de séance pour permettre au groupe d’échanger sur son vécu d’atelier. La dimension groupale semble importante. Il ne semble pas s’agir d’un atelier individuel dans le groupe comme cela est souvent le cas dans les séances d’art-thérapie mais bien d’un atelier de groupe qui est défini comme tel. Cela semble confirmé dans une réponse à un patient  : « ce qui vous rassemble c’est d’avoir vécu un psychotraumatisme« .

Apaiser le psychotraumatisme par la peinture sensorielle

 

15 avril 2019

Un reportage saisissant en première partie de soirée hier soir sur France 3 : suivi d’un débat avec des familles aidantes, des malades, des psychiatres habitués des plateaux télé ainsi que la Ministre de la Santé. Des images très choquantes qui permettent de comprendre pourquoi le personnel soignant des hôpitaux psychiatriques français manifestent depuis de nombreux mois. Lorsque l’on voit les conditions de vie des patients, il est difficile de ne pas faire de lien avec l’univers carcéral. Notre pays, notre société ne va pas bien. Certains hôpitaux réussissent à mettre en oeuvre des dispositifs pour accueillir certains patients dans des Foyers offrant ainsi une transition entre l’hôpital et l’extérieur… Cela est si rare qu’une famille explique dans ce reportage comment, en s’associant avec d’autres familles ils ont réussi à mettre en place ce même dispositif pour leur membres de famille. Un dispositif à l’équilibre mais pour combien de temps. Ce type d’initiative montre à quel point notre société n’est longtemps désintéressée de ses « malades psychiques ». Concernés ou non aujourd’hui car une personne sur six rencontrera dans sa vie un jour un problème psychique, il est à mon sens de notre devoir de notre citoyen de nous réveiller et de réagir d’une manière individuelle et collective.

Psychiatrie : histoire d’une dépression chronique

 

11 avril 2019

Comme toujours, le site de l’association Art Thérapie Virtus propose des articles en lien avec les thèmes qui tiennent à coeur ces professionnelles art-thérapeutes. L’ONG Amurtel propose aux femmes réfugiées en Grèce, de nombreux ateliers notamment d’art-thérapie visant leur reconstruction et émancipation. Des témoignages illustrent la démarche.

Echouées à Athènes, les femmes réfugiées s’émancipent et se reconstruisent

 

8 avril 2019

L’art-thérapie dans le cadre des soins apportés dans la maladie d’Azheimer est à l’honneur dans cette interview. Les invitées Florence Bonté, médecin gériatre et Audrey Erpelding, art-thérapeute, apportent chacune à leur tour des éléments de compréhension accessibles à tous, permettant de mieux saisir l’intérêt d’intégrer cette thérapie non-pharmacologique à la prise en charge globale de ces patients. L’art-thérapie définie comme « l’utilisation du processus de création en vue d’un soin à destination de personnes en fragilité ou en souffrance psychologique » concerne une grande majorité de patients atteints de la maladie d’Azheimer et apparentées, la mémoire sensorielle souvent moins affectée étant « un premier point d’entrée ». Les résultats visibles de renarcissisation ont un impact sur le mieux-être et le quotidien des patients. Une interview à diffuser largement.

L’art thérapie dans la maladie d’Alzheimer

 

29 mars 2019

Santé Publique France lance une nouvelle campagne de prévention contre l’alcoolisme. En effet, près d’un Français sur quatre boit trop. L’alcoolisme est une maladie toujours aussi stigmatisée et difficile à traiter. Dans de nombreux hôpitaux, l’abstinence reste la règle même si certains établissements tentent de travailler sur une piste de consommation raisonnée.

Alcool : près d’un Français sur quatre boit trop

 

22 mars 2019

Depuis 2010, la péniche l’Adamant accueille des patients atteints de troubles psychiatriques sur la Seine. Une approche inspirée de la psychothérapie institutionnelle de Jean Oury, les soignants ne portent pas de blouse et associent les patients aux décisions. Exemple à suivre…

Psychiatrie: Sur l’Adamant, bateau hôpital psychiatrique, on soigne autrement

 

18 mars 2019

Ces expositions ne sont plus d’actualité, certes mais cet article des Inrockuptibles est si bien écrit et renseigné qu’il serait dommage de passer à côté. L’œuvre d’Henri Michaud est ici décryptée à travers sa dimension graphique et évidemment hautement poétique.

Les dessins hallucinés d’Henri Michaux s’exposent à Paris et Bilbao

 

11 mars 2019

Depuis plus de 10 ans existe une fondation pour l’art-thérapie en Suisse permettant à de nombreux hôpitaux de profiter de séances d’art-thérapie. Apparemment en France, les différentes associations créées par des art-thérapeutes notamment réalisent un travail de fourmi de récolte de fonds pour financer leurs projets lorsque les hôpitaux et autres institutions ne sont pas en capacité de financer ces séances.

Fondation art-thérapie, créer pour guérir

 

4 mars 2019

En art-thérapie, nous accompagnons les patients dans leur processus créatif aussi le thème de la créativité est central de même que la notion de jeu. Jouer ou créer fait partie des missions attribuées aux enfants pour un bon développement, mais en réalité, cela nous concerne toute la vie que ce soit du point de vue personnel que professionnel. Cet article fait état de la difficulté à réaliser des ponts dans les différentes filières et propose d’intégrer dans les programmes scolaires, la créativité entendue comme « capacité à faire émerger des idées ou des choses nouvelles« .

La créativité, pont entre les études de sciences et les humanités ?

 

25 février 2019

L’expérience du Musée des Beaux-Arts de Montréal fait des petits… Les médecins canadiens réalisent désormais également des prescriptions de visite de musée en Ontario. Un partenariat a été créé avec l’ordre des médecins local, le tout faisant partie d’un projet pilote innovant qui n’a pas vocation à remplacer les thérapies existantes.

Museums Are Entering The World Of Medicine With Prescriptions And Therapy Sessions

 

18 février 2019

Un traitement plus étayé de l’actualité de l’incendie du 16ème arrondissement par l’émission 28 minutes d’Arte du 7 février 2019 (à partir de la 13ème minute). Daniel Zagury, expert psychiatre auprès des tribunaux, chef de service à Ville-Evrard « la maladie psychique fait peur et on la confond avec la dangerosité … un homicide sur vingt ou sur cinquante selon les statistiques est attribuable à la seule maladie mentale, vous voyez c’est extrêmement minoritaire« . Mathieu Bellahsen, médecin-chef d’un secteur de psychiatrie publique « le soulèvement dans les hôpitaux psychiatrique s’est fait par les soignants pas sur des questions de salaire mais comment accueillir dignement les patients, dans notre éthique de travail, nous nous sentons honteux indignes et honteux de comment nous travaillons et les patients nous le renvoient « .

Comment traiter les troubles psychiatriques ?

 

11 février 2019

L’actualité de l’incendie du 16ème arrondissement a encore une fois stigmatisé les personnes atteintes d’un trouble psychique. En cette période de crise de la psychiatrie, c’est néanmoins l’occasion de pointer du doigt les dysfonctionnements actuels. Cet article permet à la fois de comprendre l’état du parent pauvre de la santé : la psychiatrie et de rappeler que ce cas n’est que exception et non pas la règle :  » Malheureusement, en France, il n’y a aucune bienveillance par rapport aux malades psychiques. Quand on regarde les études d’opinion, le grand public perçoit toujours la maladie mentale comme liée à la violence, à l’instabilité, à la folie. C’est véhiculé dans les médias : on ne parle de la psychiatrie qu’à travers les faits divers sordides, quand le malade devient agresseur. Or, on oublie de dire que c’est l’exception. »

Incendie à Paris : en psychiatrie, « le vrai problème se trouve dans la rupture de la chaîne de soins »

 

8 février 2019

Un article du magazine Beaux-Arts qui tente de répondre en cinq points à la question suivante : « L’art est-il bon dans pour la santé ». Les arguments apportés en faveur de la pratique d’une activité artistique, d’un accès à l’art (par le biais de visites) et plus particulièrement de l’art-thérapie semblent portés par l’école de Tours qui distingue l’art-thérapie traditionnelle de l’art-thérapie moderne. J’ignore de quelle différence il s’agit, il me semble qu’il est surtout intéressant de noter dans cet article que les neurobiologistes étudient les circuits des récompenses de notre cerveau et qu’apparemment l’art permet de le solliciter.

L’art est-il bon pour la santé ?

 

4 février 2019

Ce reportage présente l’Institut Rafaël, la maison de l’après-cancer, un centre unique en Europe par sa taille et la palette de soins proposés parmi lesquels figure l’art-thérapie.  N’oublions pas qu’il existe en France, des associations qui réalisent également cette mission d’accompagnement et de « prendre soin ». La Maison des Patients et des proches à Saint-Cloud (92) propose elle aussi des ateliers d’art-thérapie gratuits aux patientes soignées à l’Institut Curie. Ce sont les équipes de l’association Médecins de l’Imaginaire, qui les animent.

Immersion dans la maison de « l’après-cancer » où les patients reprennent confiance en eux

 

1er février 2019

Philippe Chauveau a animé des ateliers d’art-thérapie pendant plus de 30 ans dans le secteur psychiatrique. Quelques années après avoir quitté ce milieu, il écrit « Mouf dans le ventre du dragon » où il raconte son expérience auprès d’adolescents considérés comme violents.

Maladie mentale : l’importance de l’art

 

25 janvier 2019

La psychiatrie, le parent pauvre de la santé en France, un secteur en danger, un signal d’alarme sur la santé de notre société. On le sait, une personne sur cinq traversera un moment de déséquilibre psychique dans sa vie l’amenant à être suivi médicalement, on ne parle donc pas de ceux qui guériront sans prise en charge. Malgré cela, année après année, les moyens ont été réduits, les lits fermés, manque d’effectif, aucun investissement. Il suffit de passer quelques heures à l’hôpital pour se rendre compte que l’on marche sur la tête. L’hôpital est malade. Il a donc fallu une souffrance générale manifestée depuis des mois par les salariés de l’hôpital public pour que les fonds gelés soient réattribués. Priorité va être faite à l’urgence : la prévention du suicide et la pédopsychiatrie. Espérons que cela ne s’arrête pas là car le logement, le suivi en ville, l’accompagnement dans le réemploi, les hospitalisations sont essentielles dans la prise en charge. Nombreuses sont les associations qui tentent de palier au manque d’offre et d’accompagnement, mais cela est insuffisant. Alors parler d’art-thérapie ici peut sembler incongru. Eh bien non, l’art-thérapie fait également partie de la prise en charge des patients lors de leur hospitalisation et après dans le cadre de leur suivi en ville. L’idée du « soin complémentaire » ou du « soin parallèle » doit laisser place à l’intégration de ces thérapies dans la prise en charge de patients pour qui la parole demeure notamment compliquée.

Psychiatrie : Agnès Buzyn promet 40 millions d’euros pour financer son plan

La psychiatrie, un secteur en état d’urgence

Psychiatrie : une députée en mission à l’hôpital de Niort le 7 février 2019

«L’hôpital psychiatrique est devenu uniquement un lieu de crise»

Pédopsychiatrie : « La situation est grave »

 

11 janvier 2019

La nouvelle exposition du Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne débute aujourd’hui et ce jusqu’au 28 avril 2019. Une nouvelle occasion de découvrir une collection à part dans un lieu historique. Une réflexion sur le statut des artistes « fous » : « Pourtant, cette confusion entre la maladie et l’homme est encore d’actualité, comme le regrette Anne-Marie Dubois : « Aujourd’hui, on parle d’un schizo, et non pas d’une personne atteinte de trouble schizophrène. La personne n’est pas entièrement sa maladie et c’est la partie saine qui continue de créer. » et sur l’histoire et le sens de l’art-thérapie (psychothérapie à médiation artistique).

A Sainte-Anne, “l’art des fous” sert à analyser les troubles mentaux (ou pas)

 

31 décembre 2018

D’actualité en ces fêtes de fin d’année…

On observe une augmentation de la maigreur chez les jeunes filles de 11 à 14 ans alors que le surpoids et l’obésité restent stables en France. Cet article offre des clés de compréhension des raisons qui peuvent expliquer cette situation. Pour une fois on ne se focalise pas exclusivement sur l’anorexie qui, s’il s’agit d’une maladie grave, demeure relativement rare. L’art-thérapie est très fréquemment proposée dans les prises en charge des troubles du comportement alimentaire.

De plus en plus maigres, « les ados partagées entre diktat de la minceur et restrictions alimentaires »

 

28 décembre 2018

Un article qui rappelle que la souffrance au travail est une tendance qui se renforce et peut aller jusqu’à des situations graves de burn-out et de suicide. Ne pas contrôler les risques psychosociaux coûte cher aux entreprises (et à la sécurité sociale) pourtant la mise en place d’action de prévention n’est pas légion. Peu d’études existent sur la mise en place d’une prévention des risques psychosociaux, un indice de la santé de notre société…

Travail: la prévention des risques psychosociaux, « un enjeu national »

 

24 décembre 2018

Le documentaire « Une jeune fille de 90 ans », produit en 2017 met l’accent sur les parties intactes de cette personne âgée résidente d’une maison de retraite. La musique et la danse comme des instruments permettant d’améliorer le quotidien de cette femme qualifiée de démente.

TV : « Une jeune fille de 90 ans », coup de foudre en gériatrie

 

21 décembre 2018

Le dispositif de cet artiste formé à l’art-thérapie intègre l’exposition de productions réalisées par des femmes syriennes exilées au Canada. « Le but de la démarche est d’aider ces femmes à guérir de leurs blessures, mais aussi de tisser des liens entre la communauté et les réfugiées. ». Encore une fois, l’exposition de productions psychiques (thérapeutiques) interroge et nécessite un encadrement particulier.

Des Syriennes exposent leurs œuvres d’art thérapeutique

 

17 décembre 2018

En France, l’art-thérapie se retrouve principalement dans un contexte médical à l’hôpital par exemple mais également dans le champs psycho-social dans des associations ou psycho-éducatif. Encore une fois, les Canadiens ont une longueur d’avance en proposant des séances d’art-thérapie au musée. A priori, quelque chose d’encore inconcevable chez nous. Les musées accueillent des populations dites empêchées, de là à importer le soin au musée… La démarche du Musée des Beaux-Arts de Montréal s’inscrit dans la politique et l’engagement pour la santé et le mieux‐être de l’institution qui se décline à travers de nombreux programmes sociocommunautaires décrits dans cet article. Plus d’un an après le lancement des ateliers, il serait intéressant d’avoir un retour sur cette expérience.

L’art-thérapie au musée

 

13 décembre 2018

1987 marque le retrait de l’homosexualité dans le DSM III, le manuel de référence de la psychiatrie. Pourtant, encore aujourd’hui, l’association entre homosexualité et maladie plane toujours. Cet article fait état de la situation en Chine où les hôpitaux proposent des thérapies de conversion violentes de ce qui est encore considéré comme une déviance. Ou le poids de la culture…

La Chine veut «guérir» ses gays, à coups d’électrochocs, de médicaments et de douches glacées

 

10 décembre 2018

Un article simple et clair  sur l’utilisation d’ateliers d’art-thérapie auprès des enfants présents sur la promenade des Anglais lors des attentats du 14 juillet à Nice.

Attentat à Nice: Des ateliers thérapeutiques pour aider les enfants victimes à se reconstruire

 

7 décembre 2018

Les travaux de ce doctorant brésilien en psychiatrie interculturelle interrogent le rôle de la culture (et de la société) dans les maladies mentales. Un travail réalisé avec la médiation théâtrale qui s’éloigne d’une psychothérapie à médiation artistique théâtre (art-thérapie théâtre ou dramathérapie) mais qui apporte un éclairage sur le lien entre l’identité et l’histoire collective.

La maladie mentale serait-elle liée à la culture?

 

3 décembre 2018

Contrairement à une idée reçue, les personnes les plus créatives ne sont pas celles qui développent l’hémisphère gauche du cerveau mais celles dont les deux hémisphères se connectent le plus entre eux, selon une étude américaine de la Duke University. Les participants de l’étude ont été soumis à de nombreux tests mettant en jeu notamment la pensée divergente. Mais qu’est-ce que cette pensée divergente ? C’est la manière dont les personnes trouvent des solutions créatives, originales qui permettent de résoudre des problèmes. Dans le prolongement de ces études « En neurologie, l’art-thérapie commence à faire l’objet d’étude pour aider les patients à retrouver leur capacité cognitive après un accident vasculaire cérébral (AVC). »

Créativité: la clé est dans la connexion des deux hémisphères du cerveau

 

30 novembre 2018

Estime de soi, confiance en soi, des thématiques sur lesquelles l’art-thérapeute interviewée dans cette émission travaille auprès de personnes dites haut potentiel. Permettre une détente à ces personnes qui sont souvent orientées vers la parole. L’occasion de parler de l’art-thérapie avec des mots simples. Il est intéressant de noter que le neurologue interviewé également valorise les traitements alternatifs aux médicaments.

L’art-thérapie, une discipline positive utilisée dans l’accompagnement des personnes à haut potentiel intellectuel

 

26 novembre 2018

Selon le texte de chercheurs du CNRS, les pages blogs et web pro-anorexie qui devaient être interdites ont une action positive auprès des jeunes. En effet, elles permettent de sortir de l’isolement, de se renseigner, de profiter du témoignage d’autres personnes malades. Ils proposent en complément de financer des sites d’information alternative comme cela existe en Grande-Bretagne. Il est vrai que l’offre de soin dédiée et spécialisée est hétérogène en fonction des régions au regard du nombre de malades. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une maladie psychique mortelle, au-delà de sa dimension suicidaire.

Réprimer les sites «pro-anorexie» : une fausse bonne idée

 

23 novembre 2018

Les Grands Ballets Canadiens sont à Paris et en profitent pour lancer une grande réflexion sur la danse-thérapie. Il faut dire qu’au Canada, l’art-thérapie et la culture naviguent sur le même bateau. Le Musée des Beaux-Arts de Montréal embauche un art-thérapeute et propose des ateliers à différentes populations empêchées tandis que l’école de danse contemporaine de Montréal propose de la danse-thérapie parmi ses activités.
Thérapie par la danse: les Grands Ballets Canadiens à Paris

 

19 novembre 2018

Dans le prolongement du lien entre le corps et l’esprit, la nouvelle tendance de la recherche : le lien entre la flore intestinale et le cerveau et par extension les maladies psychiques. Les hypothèses fleurissent tel que l’effet positif du régime méditerranéen sur la dépression. Des recherches sont actuellement menées sur la maladie de Parkinson, la schizophrénie ou les troubles autistiques. Un retour intéressant sur l’histoire de ces hypothèses.

Les bactéries de notre intestin impactent-elles notre santé mentale ?

 

16 novembre 2018

Un ensemble d’établissements de soin et de logements dédiés à ce que l’article décrit comme le parent pauvre de l’accès aux soins spécialisés : les troubles du spectre autistique, déficients mentaux, enfants précoces souffrant de troubles graves du comportement… s’ouvre dans le 15ème arrondissement. Un projet mené par une association comme souvent, les parents et les familles s’étant particulièrement organisées en France pour accompagner leurs enfants. Et puis il y a l’histoire qui a fait également beaucoup de dégâts dans la relation des familles avec l’hôpital et en particulier en psychiatrie. En effet, les familles ont longtemps été accusées d’être responsables des troubles autistiques de leur progéniture. Une idée qui circule encore malheureusement.

Le deuxième évoque une structure itinérante créée en Essonne mise en place pour accueillir les enfants autistes sans véritable solution. Cette proposition met en avant une réalité alarmante il n’y a pas de structure de soin et d’accueil en France dédiée à cette population. Espérons que l’ARS (agence régionale de la santé) rende pérenne l’expérience et la finance dans d’autres départements.

Paris : le Village Saint-Michel, un lieu unique pour le handicap psychique

Essonne : une équipe itinérante pour accueillir les enfants autistes

 

12 novembre 2018

Un article très intéressant sur l’histoire et l’actualité de cette maison-relais qui accueille des patients stabilisés (en psychiatrie). Qualifiée de pont entre l’hôpital et la société, il s’agit d’un espace intermédiaire de réinsertion associatif. Il est à noter que de tels lieux existent également en lien avec l’hôpital mais ils ne sont malheureusement pas nombreux en France.

A Besançon, la maison où les « fous » sont heureux

 

5 novembre 2018

Un article canadien qui remet sur la table le débat du lien entre psychose et cannabis. Nombreuses sont les hypothèses de causalité entre ces deux éléments. A ce stade, des hypothèses. L’article alerte sur le manque de recul sur les effets possibles du cannabis médicinal sur les personnes atteintes de troubles du stress post-traumatiques qui pourraient développer avec cet usage, une psychose. Les anciens combattants canadiens sont de grands consommateurs de cannabis médicinal au Canada. Dans cet article, seul le produit est au coeur du débat or les psychothérapies ou accompagnements thérapeutiques ont aussi leur place dans la réflexion.

La marijuana médicinale inappropriée pour les troubles mentaux, dit un psychiatre

 

29 octobre 2018

La maladie d’Alzheimer est difficile à gérer tant pour les patients que pour les aidants qui ont eux aussi besoin d’être accompagnés. L’association France Azheimer 89 de l’Yonne propose des ateliers d’art-thérapie pour les patients et de sophrologie, pour les aidants afin d’améliorer leur quotidien. Pour Gérard Clémencelle le président d’Alzheimer 89 , qui organise ces ateliers bien être, l’art pour les malades permet de s’exprimer, beaucoup mieux que par la parole. « Par le dessin, par l’art, ces personnes sont capables de s’exprimer grâce à la couleur la peinture, les formes. Ça augmente l’estime de soi, on est fier de ce que l’on fait. Ce sont des activités qui aident à vivre. »

Dans l’Yonne, des ateliers bien-être pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs proches

 

22 octobre 2018

Au Mexique là où la violence fait rage et où les jeunes tombent souvent dans la drogue, un centre culturel dans un quartier défavorisé propose des ateliers culturels de photojournalisme et de hip hop. Dans cet article on retrouve des témoignages de jeunes ayant réussi à se détourner de la drogue et s’orienter vers des études grâce à l’ouverture proposée par la culture et des réflexions de leurs enseignants. La culture comme une arme pour s’en sortir

Mexique: quand la culture devient salvatrice

 

15 octobre 2018

Remise en cause par la société britannique de psychiatrie, du modèle de diagnostic américain, utilisé partout dans le monde : le DSM, un manuel qui fait débat et dont il est question dans cet article en anglais. Certains l’utilisent, d’autres le remettent en question considérant que trop de nouveaux troubles l’intègrent à chaque nouvelle édition, et que d’autres ne devraient pas en disparaître. Les britanniques évoquent la possibilité que ce qui est considéré un jour grâce au DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) comme un trouble psychique grave peut s’expliquer par une difficulté sociale ou familiale à un instant t tel qu’un deuil et se gérer autrement que sous médicamentation. Affaire à suivre.

Psychiatrists under fire in mental health battle

 

8 octobre 2018

Une conférence (audio) très intéressante qui fait état de travaux en neurosciences cognitives qui expliquent en quoi les pratiques telles que l’art-thérapie et la musicothérapie peuvent apporter des bienfaits aux patients atteints de maladie d’Alzheimer et apparentés.

L’art pour soigner la mémoire ? par Hervé Platel

 

1 octobre 2018

Une enquête a été menée suite à la mort de centaines de malades transférés d’un hôpital psychiatrique à un centre de soin à Edenvale en Afrique du Sud. Les conditions dans lesquelles les patients ont été accueillis étaient tels que ceux-ci sont morts de déshydratation, diarrhées ou de crises d’épilepsie. L’enquête parle de conditions d’un marché à bestiaux. Ce scandale rappelle comment étaient il y a moins de cent ans pouvaient être traités en Europe les patients psychiques, qui étaient d’ailleurs logés à la même enseigne que des bandits et mendiants. A l’heure des réformes hospitalières en France qui causent l’ire des soignants et mettent en avant les mauvaises conditions actuelles de nos patients, cela fait réfléchir…

Afrique du Sud: une centaine de malades mentaux morts en 2016

Scandale sanitaire en Afrique du Sud, 94 malades mentaux sont morts

 

24 septembre 2018

L’article fait état de l’augmentation constante des hospitalisations sans consentement rapportée par une étude réalisée par une démographe. Dans le secteur psychiatrique on dira qu’il existe des garde-fous puisque des certificats médicaux sont indispensables pour réaliser des procédures d’hospitalisation sans consentement soit à la demande d’un tiers (SPDT), soit à la demande d’un représentant de l’état (SPDRE) ou bien en l’absence d’un tiers s’il y a un péril imminent (PPI) ; et que le juge des libertés et de la détention exerce des contrôles pendant la durée de l’hospitalisation. La contrainte peut être levée ou bien se poursuivre après l’hospitalisation avec, par exemple, un programme de soins qui oblige le patient à se rendre dans différentes entités pour des soins. Selon la démographe, la banalisation du recours aux SPI par les professionnels s’explique par le fait qu’il s’agit d’une procédure plus simple et moins lourde : «Initialement destinée aux personnes désocialisées ou isolées pour lesquelles il était difficile de recueillir la demande d’un tiers, cette mesure connaît une montée en charge qui dépasse la procédure d’exception.» Est à noter la disparité d’une région à l’autre, certainement associée à l’offre de soin.

Les chiffres affolants des soins psy sans consentement

 

17 septembre 2018

Les troubles du comportement des enfants sont « traités » dans des institutions psychiatriques ou cabinets privés en consultation individuelle. Or les deux chercheuses en psychologie et neuropsychologie présentées dans cet article émettent l’hypothèse que ces troubles doivent être gérés à l’école, dans un environnement familier de l’enfant plutôt qu’en cabinet avec un thérapeute. Une levée de fonds est en cours pour avancer cette méthode testée pendant 5 ans dans des écoles dans la Fédération de Wallonie-Bruxelles en Belgique. En France, les deux systèmes (médico-psychologique et éducatif) travaillent en partenariat mais a priori pas encore dans les murs ou hors les murs !

Troubles du comportement des enfants : deux chercheuses ont mis au point une méthode préventive qui pourrait bien être révolutionnaire

 

10 septembre 2018

Dans cet article, on interroge la dépendance aux réseaux sociaux en lien avec l’usage fait par les jeunes. Les études sont en cours grâce à des sondages réalisé auprès d’adolescents. Le cyberharcèlement est mentionnée au même titre que le recours aux réseaux sociaux pour des populations isolées. L’article me semble un peu simpliste et ne fait pas de lien avec des jeunes hospitalisés qui pourraient offrir un autre éclairage.

Les réseaux sociaux affectent-ils la santé mentale des jeunes?

 

3 septembre 2018

Une nouvelle exposition du musée de l’hôpital Ste-Anne intitulée « Brut et Joli » permet aux journalistes de rappeler l’histoire de cet hôpital avec les artistes, patients ou non patients. L’occasion de faire le lien avec l’histoire actuelle du service d’art-thérapie et la remarque d’Anne-Marie Dubois, commissaire de l’exposition et par ailleurs psychiatre et psychanalyste à Sainte-Anne « Les malades ont souvent des désirs de création pour combler le vide de leur quotidien induit par la maladie. On s’attendrait à ce qu’ils transposent sur la toile leur tourment ou leur effroi intérieur. Or ce qu’ils veulent seulement c’est faire du joli comme pour réparer le chaos de leur vie, et créer un monde idéal. »

Les patients, des artistes comme les autres

 

27 août 2018

L’interview du philosophe Ruwen Ogien sur l’univers de l’hôpital. Une vision associée au vécu du philosophe qu’il présente dans son livre Mes Mille et une Nuits.

Ruwen Ogien : «La maladie est une bouffonnerie sociale où soignants et patients jouent un rôle»

 

20 août 2018

Un certain type de cannabis le skunk serait si puissant qu’il augmenterait le risque de psychose selon une étude The Lancet. Le lien entre maladie psychique et consommation de cannabis n’est pas systématiquement avéré, il ne s’agit que d’hypothèses. La consommation du cannabis n’entraîne d’ailleurs non plus pas forcément une addiction, une dépendance. De nombreux facteurs sont en jeu, physiologiques, psychiques, sociaux entre autres. L’éducation est un mot clé et il est à noter que diverses hypothèses sont étudiées par des chercheurs en neuropsychiatrie.

Maladie mentale : une variété puissante de cannabis augmenterait le risque

Le pot déclencheur de schizophrénie chez les ados?

 

13 août 2018

Un psychiatre accompagne ses patients avec la musique. Dès l’époque antique, la musique était utilisée pour apaiser les souffrances. Très tôt, elle a été utilisée dans les asiles pour calmer les patients. Aujourd’hui, elle a été théorisée, il s’agit de la musicothérapie. Cependant cet article ne parle pas de musicothérapie, il s’agit d’un dispositif différent créé par ce psychiatre avec ses patients adolescents à travers la création d’un groupe de musique dans le but notamment créer une possibilité d’expression des émotions et sentiments de ces adolescents suicidaires.

Bordeaux: Armé de sa guitare, un psy soigne les ados suicidaires autrement

 

6 août 2018

Une étude réalisée en Angleterre a trouvé un lien entre l’anxiété et la dépression et la mortalité par cancer sans pour autant montrer un lien de cause à effet. Il s’agit d’une étude qui comme souvent analyse une information mais ne tient pas compte de tous les facteurs environnants ni ne peut analyser quel élément provoque l’autre. Cependant cette étude renforce l’idée qu’il existe un lien entre le corps et l’esprit, entre le physique et la santé mentale. Thématique largement développée dans la philosophie indienne.

Une étude pointe le lien entre dépression et mortalité par cancer

 

30 juillet 2018

En annonçant le lancement prochain d’une école de musicothérapie, cet article revient sur l’intérêt de la musicothérapie auprès des publics dits « empêchés ». Il est intéressant de noter qu’au fil des siècles, les terminologies associées aux différents handicaps psychiques et physiques évoluent dans nos sociétés, portées souvent par nos institutions.

Musicothérapie. Un centre ouvrira ses portes en 2018

 

23 juillet 2018

Le Musée d’art et d’histoire de l’hôpital Sainte-Anne récemment renommé MAHHSA communique sur sa nouvelle exposition qui interroge sur le lien entre folie et art. Un article du Point revient sur l’histoire de l’hôpital, du musée, des patients et de l’art.

Ils ne sont pas fous ces artistes

 

16 juillet 2018

Une information qui peut faire sourire tout en étant attristante. Le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) est la base de référence du diagnostic psychiatrique aux Etats-Unis puisqu’il est élaboré là-bas mais également dans le monde et donc en France. Plus les années passent, plus les révisions et changements de méthodologies se multiplient et plus ce document amène de nouveaux syndromes qui fait que tout à chacun pourrait être considéré comme atteint d’un ou de plusieurs troubles psychiques. Serait-ce pour que les prises en charge soient systématiquement remboursées, pour favoriser une plus grosse consommation de médicaments ou sommes-nous tous atteints de maladies psychiques, je n’ai évidemment pas de réponse, mais je me pose des questions. Ce manuel n’est heureusement pas utilisé au pied de la lettre en France, les praticiens intègrent évidemment l’histoire des patients, leur environnement et de nombreux autres paramètres avant de se lancer dans un diagnostic. Dans cet article, 17000 psychiatres tenteraient de destituer le nouveau président américain pour cause de trouble de personnalité… Affaire à suivre, réponse dans quelques semaines : où se situe le pouvoir ?

Les psys ont-ils le droit de diagnostiquer des troubles mentaux chez Trump ?

 

9 juillet 2018

Une nouvelle piste de travail pour les chercheurs : le lien entre les patients atteints de schizophrénie et leur grande consommation de cigarettes, thème abordé dans cette article. N’oublions pas qu’au-delà d’une prise en charge médicamenteuse il existe également la remédiation cognitive, technique qui consiste à réapprendre au patient à se concentrer, à se souvenir entre autre choses.

On sait pourquoi les schizophrènes sont de gros fumeurs

 

2 juillet 2018

L’intégration de la dimension sociale est importante dans la prise en charge de troubles psychiques. Les liens de cause à effet, l’impression d’un système de vases communicants entre les problèmes psychiques et sociaux sont troublants. La plupart des institutions emploient des assistantes sociales pour accompagner les patients dans leurs diverses problématiques et démarches administratives. Y en a-t-il assez ? Cette dimension est-elle toujours intégrée dans la prise en charge ? Cela peut-être une indice intéressant de repérer dans une institution de soin psychique. Le taux de prévalence de troubles psychiques est élevé chez les personnes qui sont à la rue. Cet article annonce la sanctuarisation du dispositif « Un chez-soi d’abord » qui attribue des logements à des personnes sans domicile fixe atteints de pathologies mentales lourdes.

Un dispositif pour accueillir les SDF atteints de pathologies mentales lourdes déployé dans une quinzaine de villes en France

 

25 juin 2018

Deux millions de Français touchés par des troubles psychiatriques dont fait partie la dépression. Petit rappel…

La dépression, un handicap reconnu ?

 

18 juin 2018

Contre toute attente, il existe sur le marché des séances d’art-thérapie « adaptées » au monde de l’entreprise. On l’aura compris, il n’est pas possible de réaliser une thérapie en une séance dans le cadre d’un team building. Aussi, il est audacieux d’utiliser cette terminologie. Ces ateliers d’arts plastiques participent certainement d’une dynamique mais il est regrettable de dévoyer ainsi l’art-thérapie alors que cette discipline est utile dans des prises en charges en institutions médicales et psycho-pédagogiques. Cette page issue d’un média marocain explique en quoi ces ateliers consistent.

Art-thérapie: La création comme remède contre le stress

 

11 juin 2018

Un article-interview de Jean-Pierre Klein, psychiatre et fondateur d’une école d’art-thérapie (INECAT) revient sur les spécificités de cette approche.

Art-thérapie : « C’est comme une médecine douce »

 

4 juin 2018

Un point de départ intéressant : l’art-thérapie est en vogue, offrant un tour d’horizon de l’art-thérapie en France (ses définitions, ses enjeux et ses acteurs), le tout accompagné du témoignage d’une patiente et de professionnels. Je retiens la définition de l’art-thérapie par un enseignant de l’Université Panthéon-Sorbonne, Régis Boguais : “ L’art-thérapie est quelque chose qui est ‘à la mode’ en ce moment. Pour cette raison, beaucoup de monde se la réapproprie. En plus de cela, il existe différents courants qui peuvent être parfois en opposition. Par conséquent il est difficile de trouver une définition qui englobe l’intégralité des pratiques même s’il existe des dénominateurs communs […] Personnellement, j’aime bien l’idée que l’art-thérapeute, ce n’est pas simplement un psychothérapeute qui utilise l’art, mais davantage un artiste qui fait de la psychothérapie.

L’Art-thérapie : quand créer peut soigner

 

28 mai 2018

Les études en art-thérapie ne sont pas simples à mener car cette discipline fait souvent partie d’une prise en charge globale. Cet article fait état d’une étude réalisée en Angleterre auprès d’enfants dits  » perturbés « (troubles de l’apprentissage, de concentration, du comportement, manque de confiance…) participant à des ateliers d’art-thérapie dans différentes institutions. Des résultats très positifs !

Art-thérapie : la créativité au service des élèves perturbés

 

21 mai 2018

Un article sur le thème de la créativité, étayé d’interviews de psychanalystes se référant largement à Donald Winnicott, psychanalyste américain ayant amené la notion d' »aire transitionnelle », espace de jeu sur lequel de nombreux art-thérapeutes s’appuient pour définir leur cadre.

Comprendre les esprits créatifs

 

14 mai 2018

Cet article s’intéresse au problématiques de stress à l’école lié à la pression scolaire (des établissements, des parents…). Un phénomène à ne pas prendre à la légère car il peut avoir des conséquences à l’âge adulte.

Attention au « burn out » des enfants poussés à réussir à tout prix

 

7 mai 2018

S’exposer n’est pas chose simple lorsque l’on est artiste, on s’expose aux critiques, cela peut être difficile car chaque production sort de soi. Exposer des productions psychiques réalisées dans un atelier d’art-thérapie pose question. L’exposition ne devrait pas faire partie du dispositif d’art-thérapie et pourtant certains hôpitaux choisissent avec leurs patients de s’exposer. Cette dynamique doit être encadrée pour faire sens dans un contexte de soin. Encore une annonce d’exposition de patients d’art-thérapie.

Les artistes de l’hôpital psychiatrique de Plaisir exposent à Saint-Germain-en-Laye

 

30 avril 2018

Le spectre des médiations reconnues en art-thérapie tend à s’ouvrir. Proche du théâtre, les marionnettes permettent de travailler sur une certaine image de nous, une extension de nous. Une vidéo de presse résume les travaux d’une école de marionnette et de professionnels d’art-thérapie en colloque au Canada.

La marionnette au service des professionnels de la santé mentale

 

23 avril 2018

Grâce au dispositif « Culture et Santé », l’art entre à l’hôpital. Des artistes peuvent accompagner des patients dans un travail artistique au fil de plusieurs semaines voire mois. Si l’hôpital et l’art y sont associés, il ne semble pas qu’il s’agisse pour autant d’art-thérapie. L’art-thérapie est une psychothérapie à médiation artistique qui doit être encadrée par un thérapeute diplômé. Cet article parle encore une fois d’une exposition de productions de patients qui, comme nous l’avons vu hier, intègre rarement les dispositifs d’art-thérapie.

« Suivez mon regard » : l’exposition bluffante de patients en art-thérapie

 

16 avril 2018

L’exposition des productions de patients ne fait pas souvent partie du dispositif d’art-thérapie. En effet, ce qui est produit dans l’atelier reste dans l’atelier. Les notions de confidentialité et de sécurisation des œuvres sont essentielles. Cependant, il arrive que dans des contextes particuliers, des thérapeutes et leurs institutions décident d’exposer. Dans cet article, un atelier d’arts plastiques d’un IME s’expose.

Art au sein de l’IME : « Un imaginaire sans limite »

 

9 avril 2018

Un texte valorisant des exemples d’actions visibles menées en art-thérapie dans différentes institutions anglo-saxonnes. L’auteur considère que les arts-thérapies font partie des prises en charges médicales de certaines pathologies.

Art therapies have become a mainstream partner to medicalised healing

 

2 avril 2018

Travailler avec des enfants n’est pas chose simple. Ce sont de petits êtres en construction qui posent question. Dans un premier temps, il est conseillé de prendre appui sur un centre spécialisé, un CMPP (Centre Médico Psycho Pédagogique) dont les professionnels pourront accompagner les parents et l’enfant. Là, peuvent être proposées des séances d’art-thérapie. Cette interview donne quelques clés pour comprendre en quoi consiste cette prise en charge.

Agressivité, énurésie, phobie : et si votre enfant s’initiait à l’art thérapie

 

26 mars 2018

Une page consacrée au lancement du programme « Le Louvre en tête », s’adressant aux malades d’Alzheimer et leurs aidants et proposant des visites de musée adaptées. Une autre manière d’envisager l’art-thérapie : hors les murs !

Alzheimer : l’art-thérapie s’invite dans les musées

 

19 mars 2018

L’étude du Drexel University sur la réduction des hormones de stress réduite grâce à la pratique de l’art, vulgarisée par un professeur d’art-thérapie.

At Any Skill Level, Making Art Reduces Stress Hormones

 

12 mars 2018

A l’hôpital Sainte-Périne (Paris), une violoncelliste et musicothérapeute joue pendant que des patients reçoivent des soins douloureux. Des retours positifs de ce qu’appellent les soignants « le pansement Schubert ».

Soins palliatifs : la musique pour apaiser la douleur

 

5 mars 2018

Afin d’améliorer le quotidien des patients et de tenter de trouver de nouveaux modes de communication pour les patients (avec leurs familles notamment), l’art-thérapie se présente comme une option. Dans cet article le champ des arts plastiques et la musicothérapie sont abordés.

L’art thérapie contre la maladie d’Alzheimer

 

26 février 2018

La créativité (et sa recherche) étant au centre de la démarche en art-thérapie – vaste sujet- un article du Huffington Post sur ce thème étayé par des études et verbatim de psychologues.

La créativité: 18 choses que les gens créatifs font différemment des autres

 

19 février 2018

Le récit de l’expérience d’une psychologue clinicienne qui souhaite mettre en place un programme au Liban (grâce à du crowdfunding) auprès d’adolescents ayant fui la zone de guerre afin de les aider à surmonter leurs traumatismes.

L’art-thérapie pour les jeunes réfugiés : l’art peut-il sauver des vies ?

 

12 février 2018

Un article et une vidéo de Science Daily sur le programme d’art-thérapie pour des malades atteints de la maladie de Parkinson dans le Northwestern Memorial Hospital en Illinois. Musique, chant, théâtre, trois médiations utilisées dans ce programme qui apporterait des bénéfices physiques sur les patients notamment en termes de posture et d’un point de vue émotionnel également.

Parkinson’s patients sing in tune with creative arts therapy

 

5 février 2018

En mélangeant des œuvres réalisées par des malades avec d’autres réalisées par des « non-malades », la nouvelle exposition du Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne (MAHHSA) vise à dé-stigmatiser les œuvres de patients. Une interview de la psychiatre en charge de l’unité d’art-thérapie de la CMME à Ste Anne et conservateur du musée.

La folie est-elle source de créativité ?

 

29 janvier 2018

Une étude réalisée par une art-thérapeute avec une cohorte de la Pitié Salpétrière visant l’évaluation de l’art-thérapie dans la rééducation de l’AVC. La restauration de fonctions cognitives endommagées pourrait passer par la pratique de l’art-thérapie.

AVC: l’art-thérapie intégrée dans la rééducation après des accidents récents

 

22 janvier 2018

Les études ne sont pas légion en art-thérapie comme dans de nombreuses disciplines des Sciences humaines. La prise en charge des patients incluent souvent d’autres thérapies, il semble complexe de lui attribuer tous les mérites. Cette étude a été réalisée en unité psychiatrique du CHU de Grenoble.

Des pédopsychiatres plébiscitent l’art thérapie pour les enfants avec de troubles de l’apprentissage

 

15 janvier 2018

Le Collectif 13 Or de Vie propose de participer à des séances d’art-thérapie aux rescapés du Bataclan. Le Syndrome de Stress Post Traumatique fait partie des indications de cette discipline. « Dans un contexte de prise en charge post-attentat, c’est un relais des plus précieux pour permettre aux impliqués de redevenir acteurs de leur vie », explique le Docteur en psychopathologie, Hélène Romano qui soutient la démarche du Collectif.

L’art-thérapie au secours des rescapés du Bataclan

 

8 janvier 2018

Aux Etats-Unis d’Amérique, des séances d’art-thérapie sont proposées aux vétérans souffrant de Syndrome du Stress Post-Traumatique. Le témoignage d’un vétéran qui a découvert une passion et un mode de communication à travers la peinture.

Art therapy helps veterans communicate feelings and emotions

 

1 janvier 2018

Une étude américaine qui met en perspective l’art-thérapie et la réduction du stress à travers l’analyse du taux de cortisol, l’hormone du stress.

Les bienfaits de l’art-thérapie sur les personnes malades